Afrique Jean-Willy Ngoma : « L’Afrique ne manque pas de talent, elle manque de reconnaissance »

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Jean-Willy Ngoma, agent de joueur, explique, au cours d’un entretien accordé à Africa Top Sports, ce qui manque au football africain pour se développer.

Depuis le début de sa carrière, Jean-Willy Ngoma s’est pleinement engagé dans la promotion du football et de footballeurs africains. Il a collaboré avec plusieurs joueurs professionnels dont l’attaquant international nigérian Odion Ighalo.

 

Africa Top Sports – Qui est Jean-Willy Ngoma ?

De façon générale, c’est une question que je laisse à mon entourage car je trouve qu’il est plus objectif de les laisser me décrire. Mais j’aime me voir avant tout comme un père de famille. Ma famille passe avant tout. Ils m’inspirent quotidiennement à être une meilleure version de moi-même. En dehors de ça je dirais que je suis plutôt simple malgré mon attrait pour les belles choses. Je me décris comme une personne très curieuse également, je suis à l’aube de mes 30 ans et je n’ai pas fini d’accroitre mon savoir. J’ai une grande soif d’apprendre et de découvrir de nouvelles choses et cela commence par un apprentissage en continu du monde qui nous entoure. Les derniers points marquants de ma personnalité sont mon ambition et ma ténacité. J’ai une tendance à me fixer de très hauts objectifs et mettre tout en œuvre pour y arriver.

 

Africa Top Sports – Votre parcours d’études ?

Plus jeune, j’ai reçu une éducation scolaire catholique auprès des instituts Cardinal Mercier et Sainte Trinité.

 

Africa Top Sports – Quand est né votre amour pour le football ?

Mon amour pour le football s’est développé assez jeune. Je jouais souvent avec mes camarades à l’âge de 12 ans. C’est devenu une passion progressivement à force de partager des moments fort avec mes amis et surtout de taper la balle. Je dirais que l’appétit vient en mangeant et j’ai fini par faire de ma passion mon métier.

 

Africa Top Sports – Vos plus beaux souvenirs de footballeur ?

Mon plus beau souvenir en tant que footballeur je le dois à feu Mr Class, un ancien entraineur qui m’a permis le début de ma carrière lors de la signature de mon contrat auprès du club de Boitsfort. C’est un moment très marquant de ma vie car c’est à cet instant que tout a commencé dans ma carrière de footballeur. Un autre moment important de ma vie en tant que joueur a été lorsque j’ai eu l’honneur de jouer avec Eden Hazard. Il est à mes yeux le meilleur joueur belge de l’histoire, j’ai énormément de respect pour lui et c’est pour cela que j’en garde un très bon souvenir.

 

Africa Top Sports – Comment avez-vous développé vos talents d’agent sportif ?

J’ai commencé à travailler en tant que scout pour un agent belge. Et au fil du temps j’ai fini par m’intéresser au métier. J’appréciais et apprécie toujours l’aspect social du métier d’agent en plus de le combiner à ma première passion : le football. C’est dans ce cadre que j’ai commencé à accroitre mes connaissances dans le domaine. J’ai développé mon carnet d’adresse, élargi ma palette d’agent. Et tout cela, est le résultat d’innombrables nuits blanches. Tout s’acquiert avec de la rigueur et de la persévérance. Je continue d’ailleurs à avoir ce rythme effréné même aujourd’hui.

 

Africa Top Sports – Quels sont les qualités d’un bon agent ?

 

Je dirais :

– Rigueur

– Abnégation

– Force de caractère

– Savoir mener à bien ses objectifs mais aussi les identifier sur le long, moyen et court terme.

– Savoir se diversifier

– Être à l’écoute des besoins de ses joueurs et des clubs. Chaque profil à ses besoins et sa demande, tous sont différents. On ne peut pas placer n’importe quel joueur dans n’importe quel club.

 

Africa Top Sports – Quels sont les difficultés que vous avez rencontrées dans ce domaine ?

 

Concurrence, Monde fermé. Tout se joue avec les relations. Industrie fructueuse qui rapporte beaucoup quand on réussit donc suscite la jalousie.

 

Africa Top Sports – Votre meilleur souvenir en tant qu’agent ?

 

Mon premier deal avec un joueur sénégalais. J’en garde un bon souvenir car derrière il y a la symbolique du premier contrat que j’ai mené à terme. Mais c’est aussi l’enchainement de plusieurs deals que j’ai pu réaliser par la suite grâce à cela. Ce deal m’a permis de m’affirmer en tant qu’agent et de faire mes preuves dans l’industrie.

 

Africa Top Sports – Votre regard sur le milieu du football en tant qu’agent ?

Le métier a beaucoup changé avec beaucoup d’ouvertures pour chacun; très peu sont professionnels mais l’important est que tout le monde puisse travailler. Il faut faire attention de qui fait quoi et pourquoi.

 

Africa Top Sports – Que manque-t-il au football africain pour se développer aussi bien que là en Europe ?

Les infrastructures, les investisseurs. L’Europe se sert des joueurs africains pour créer des équipes fortes et compétitives. L’Afrique ne manque pas de talent au contraire, elle manque de reconnaissance au niveau international et ce n’est pas qu’une histoire de football. Cela concerne toutes les industries.

 

Africa Top Sports – Un message à tous ceux qui pratiquent le métier d’agent sportif en Afrique et qui vous prennent pour exemple ?

Si vous avez passé une bonne nuit de sommeil, dites-vous que vous n’avez pas assez travaillé. Être agent sportif est un travail nécrophage. Vous devez vivre et respirer votre métier. Seul le travail paie. Entourez vous des bonnes personnes. Vos relations seront vos meilleurs alliés pour réussir dans le métier. Soyez humble et ne perdez jamais de vue que vous avez l’avenir d’un ou de plusieurs joueurs entre les mains.

 

Africa Top Sports – Après Directeur quelle sera la prochaine étape ?

Pour le moment je ne souhaite pas me projeter. J’ai énormément d’ambition et je souhaite rester concentré dessus. Je commencerais à y penser; quand  à chasser plusieurs loups à la fois on finit par se perdre et ce n’est pas un trait de caractère qui me ressemble.

 


Articles récents