France Ligue 1 (25e journées) : Lille toujours leader, Lyon déçoit !



Superbe journée de Ligue 1, beaucoup de surprises, de buts, de matchs nuls et de cartons rouges ! Paris Saint-Germain s’impose dans la douleur, match nul décevant du LOSC et Montpellier fait chuter Lyon !

 

En effet, face à un MHSC en confiance surtout après son succès contre Dijon (4-2), les Gones se sont finalement pris les pieds dans le tapis à domicile.

Les Héraultais se sont montrés tranchants dès le début de la rencontre malgré les nombreuses tentatives de Memphis Depay, les Lyonnais ne parvenaient pas à se trouver.

Andy Delort élimine Paqueta à gauche et délivre un centre parfait pour la tête de Téji Savanier (0-1, 20e).

Une joie de courte durée, Lyon parvient à revenir sur l’ultime action du premier acte. Omlin repousse une tête d’Aouar sur Paqueta qui remet les pendules à l’heure (1-1, 45+3).

En deuxième période, Le match semble tourner quand l’international algérien Andy Delort était contraint de céder sa place à Wahi; mais comme contre Brest, une erreur de Lopes enfonce l’OL. Le portier juge mal un coup franc de Savanier largement hors cadre et repousse la balle sur Elye Wahi qui n’avait plus qu’à conclure (1-2, 65e).

Victime d’une erreur individuelle, l’OL encaisse une défaite très regrettable dans la course pour le titre.

 

Nantes s’impose face à Angers !

 

Après une défaite contre Lille dimanche passé, Nantes décroche les trois points face à Angers .

Il n’a fallu qu’une occasion aux hommes d’Antoine Kombouaré pour ouvrir la marque. Les Nantais prennent rapidement les devants grâce à Moses, à la conclusion d’un contre mené pas Blas (0-1, 4e). Dans tous les bons coups, l’ancien Guingampais accroché par Doumbia dans la surface et Louza se charge de transformer le penalty du break (0-2, 7e). Effets Kombouaré !

les Angevins sont revenus dans le match, un peu par hasard. Et non sans mal. Car après un échec de Boufal devant Lafont, il a fallu l’intervention du VAR pour permettre, cette fois, à Mangani de réduire la marque sur penalty (1-2, 33e). Après une deuxième période solide, Nantes a clos la marque par l’entrant Bamba (1-3, 86e).

Après 15 matches infructueux, 16 toutes compétitions confondues, les Canaris ont enfin stoppé cette triste série qui aura eu raison de trois entraîneurs (Gourcuff, Collot et Domenech) .

 

Dijon n’en finit pas de chuter !

Les Crocos ont imposé leur jeu face à Dijon en deuxième mi-temps, malgré la domination des coéquipiers de Bersant Celina en première période. Suite à une contre attaque, l’international algérien Zinedine Farhat lance Lucas Deaux sur le côté gauche de la surface adverse qui trouve à son tour Renaud Ripart pour l’ouverture de la marque d’une superbe frappe (0-1,76e). Dijon tente de réagir rapidement mais sans succès.

Quelques minutes plus tard, l’attaquant suédois Niclas Eliasson Santana fait le break pour son équipe après une belle passe de l’international norvégien Birger Meling (0-2, 87e).

 

Un bon coup pour Saint Etienne et Strasbourg !

Saint Étienne gagne les trois points d’une rencontre fortement disputée face à Rennes trois jours après son élimination de la Coupe de France à Sochaux (0-1).

En première partie, Bouanga débloque la situation d’un tir croisé précis (27e, 0-1). Au retour des vestiaires, au terme d’une contre attaque parfaitement menée, le jeune attaquant de 22 ans Arnaud Nordin marque le but du break (0-2, 71e).

Les Verts de l’entraîneur Claude Puel surprennent les Rennais, qui enchaînent une quatrième rencontre sans victoire en Ligue 1.

Strasbourg, quant à lui, n’a pas tremblé, malgré la première réalisation de Thomas Delaine après un corner (17e). Adrien Thomasson , trouvé malicieusement par Jean-Eudes Aholou dans la surface, déchire le rideau défensif de Mosellan (1-1, 33e). Un but qui ressemble étrangement à celui inscrit au match aller par le meneur strasbourgeois.

A la fin de la seconde période, encore une fois, Thomasson place un coup de tête imparable, sur un bon centre de Fred Guilbert, pour offrir la victoire aux siens (2-1, 84e).

Une superbe opération dans l’optique du maintien pour le RCSA et un nouveau coup d’arrêt pour les hommes d’Antonetti.

 

 Le Paris Saint-Germain s’impose face à Nice !

Un succès ô combien important pour les Parisiens, surtout avant leur rencontre en Ligue des Champions devant le géant espagnol, le FC Barcelone.

Très peu d’occasions en début de partie, c’est Julien Draxler qui débloque la situation, et fait exulter son clan ! Après une reprise de Mauro Icardi sur le poteau, l’international allemand décoche une puissante frappe et offre le premier but à son équipe (1-0, 22e), troisième but de la saison pour Draxler avec le PSG.

En seconde période, les Niçois confirment leur bonne prestation, après une relance complètement ratée de Marquinhos, Rony Lopes intercepte la belle, se remet sur son pied droit et décoche un missile pour l’égalisation, cinq minutes après le retour des vestiaires (1-1, 50e)

Le PSG insiste pour revenir de nouveau au score après l’énorme occasion râté de l’attaquant niçois Amine Gouiri, le jeune international italien Moise Kean redonne l’avantage à son équipe après une remise de Icardi (2-1, 76e).

 

Monaco tenu en échec par Lorient !

Dominateurs dans les premiers instants de la rencontre, les Monégasques se sont faits rapidement surprendre par les Lorientais. Yoane Wissa lancé dans la surface a été fauché par Benjamin Lecomte, Terem Moffi a transformé le pénalty pour donner l’avantage aux Merlus (0-1, 7e). Quelques minutes plus tard, le buteur lorientais aurait pu doubler la marque. En difficultés, les Asémistes ont repris le jeu en main après la demi heure de jeu, les joueurs de Kovac auraient pu égaliser sur coup franc par Wissam Ben Yedder à quelques minutes de la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les coéquipiers de Ben Yedder sont revenus avec plus d’envie et d’intention. Le capitaine rouge et blanc a rapidement égalisé sur pénalty, suite à une main dans la surface sur corner. Plus tranchante, l’AS Monaco s’est pourtant fait surprendre en contre, suite à une erreur de Sidibé, Moffi a inscrit le deuxième but des Bretons. Il aura fallu attendre les arrêts de jeu pour voir le capitaine monégasque arracher le nul.

 

Reims partage les points avec Lens !

La rencontre démarre idéalement pour le Stade de Reims, qui ouvre le score par Arbër Zeneli opportuniste qui profite d’une frappe de Boulaye Dia repoussée par le gardien Jean-Louis Leca pour ouvrir le score (1-0, 13e).

En deuxième mi-temps, Sotoca bien servi par Clauss égalise à l’heure de jeu (1-1, 61e). Avec ce résultat nul, Lens pointe à la sixième place du classement et Reims à la treizième.

 

Un pâle Lille face à Brest !

Les Dogues reprennent tout de même les commandes du classement au PSG mais sont freinés avant le choc contre l’Ajax Amsterdam en Ligue Europa.

En effet, totalement cadenassé par les visiteurs, Lille n’est pas parvenu à trouver la faille face à Brest tout au long de la rencontre, Le gardien brestois a tout juste été alerté par une frappe croisée de Jonathan David en première période (31e), avant de se faire peur sur un ballon relâché après la pause (58e). Au final, ce sont les coéquipiers de l’international algérien Haris Belkebla qui se sont même créé la meilleure opportunité, sur une frappe de Romain Perraud repoussée par Mike Maignan (34e). C’est un bien triste visage que le leader nordiste a montré. Sa série de six victoires consécutives est terminée.

Le LOSC reprend la tête devant le PSG, mais ne compte plus qu’un point d’avance sur lui.

 

Par ailleurs, les Marseillais de Nasser Larguet arrachent un point à 9 après expulsions directes des Argentins Leonardo Balerdi et Dario Benedetto peu avant l’heure de jeu.

En première mi-temps, les Girondins mettent très rapidement le pied sur le ballon, cohérents tactiquement et très à l’aise techniquement avec un Hatem Ben Arfa et un Yacine Adli, mais sans pour autant faire mal.

En seconde période, l’OM haussait un peu le ton. Costil réalise un arrêt important pour empêcher Koscielny de marquer dans son propre but. Un léger réveil avant la tempête. A la suite d’une action en or très mal négociée par Germain, Balerdi commet l’irréparable en accrochant Oudin, qui filait seul au but. Un carton rouge direct qui plombe son équipe (55e), proche de craquer sur une frappe de Hwang U. L’OM était même réduit à neuf après un attentat de Benedetto sur Koscielny. Un pétage de plombs insensé de l’attaquant argentin (59e)

 

Un Nul décevant mais avec un goût de victoire au vu du scénario pour l’Olympique de Marseille.

 

 

 

 

 


Articles récents