Foot Afrique Farès Bahlouli : Les conseils du Franco-Algérien à la jeune génération

Rodolph TOMEGAH

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Promis à un bel avenir, Farès Bahlouli évolue aujourd’hui au Metal Kharkiv, en troisième division ukrainienne alors qu’il n’a que 25 ans. Un niveau qui n’honore pas ce joueur que beaucoup annonçaient dans les plus grands clubs européens.

Dans un entretien avec France Football, l’ancien joueur de Lille est revenu sur son parcours et a avertit la jeune génération. Pour lui, elle doit éviter de faire les mêmes erreurs que lui.

« C’est un terme (gâchis, ndlr) qui est énormément revenu pour parler de moi. Quelqu’un d’extérieur qui connait le joueur que je suis, qui l’a vu jouer et qui voit où j’en suis aujourd’hui, c’est normal qu’il dise ça. Moi le premier, si je me regarde de l’extérieur je me dis qu’avec mes qualités, c’est du gâchis. Un peu comme un (Hatem) Ben Arfa qui avait un talent fou. Bien sûr qu’à 18 ans, je ne me serais jamais dit que j’aurais cette carrière. C’est malheureux, mais de mon point de vue qui a tout vécu, la vie est comme ça », a indiqué Bahlouli.

Selon lui, les mauvais choix ont été pour beaucoup dans sa situation actuelle.

« Tu fais des choix et il y a des choses que tu ne contrôles pas. Le plus dur est de voir des joueurs, parfois d’anciens coéquipiers, qui font une carrière avec moins de qualités que toi. Mais attention, je n’envie et n’en veux à personne. Je pense que mon histoire peut aider des personnes à se rendre compte que le talent seul ne suffit pas. Tu peux être le plus grand génie du football, si tu ne travailles pas et que tu n’es pas prêt mentalement, ça ne marchera pas. Dans le football moderne, ça ne suffit plus », a ajouté le joueur d’origine algérienne.

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *