Jeux Olympiques JO 2021 : Ces athlètes qui pourraient rapporter des médailles à l’Afrique !

Rodolph TOMEGAH

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




5 ans après les Jeux Olympiques de Rio, où elle a réussi à décrocher 45 médailles (5% des médailles), l’Afrique se rend aux JO de Tokyo, avec l’intention de faire mieux qu’au Brésil. Quelles seront ses chances de médailles au pays du Soleil Levant ?

Les Jeux Olympiques de Rio, ont été ceux où l’Afrique s’est le mieux comportée. Avec 45 médailles, le continent a battu son record de 40 médailles obtenues à Pékin en 2008, et a, de loin, dépassé ses performances de Londres (34 médailles) et d’Athènes (35 médailles).

A Tokyo, l’Afrique va devoir poursuivre sa progression. Et ses atouts, elle les trouvera dans les épreuves de fond et demi-fond où règnent les Kenyans et Ethiopiens, mais également dans d’autre disciplines.

En athlétisme

En athlétisme, l’Afrique pourra compter sur Marie-Josée Ta Lou dans l’épreuve de 100 m. Quatrième à Rio, l’Ivoirienne, qui sera le porte-drapeau de son pays, a à cœur de mieux faire au Japon, et se dit « déterminée et prête à donner le meilleur », pour ramener des médailles à son pays. On la verra également dans l’épreuve du 200 m.

Chez les hommes, les chances africaines sur le 100 m, viendront du Sud-Africain Akani Simbine, recordman du continent sur la distance avec 9 secondes 84.

Champion olympique en titre sur 400 m, un autre Sud-Africain, Wayde Van Niekerk, est également une vraie chance de médaille pour le continent noir.

En plus des épreuves de 800 m, où il peut gagner une médaille, en compagnie de Nijel Amos (Botswana), le Kenyan Ferguson Cheruiyot Rotich, tentera aussi d’en décrocher sur 1 500 mètres.

Dans l’épreuve de marathon, Eliud Kipchoge est, à 36 ans, celui sur qui l’Afrique peut compter. Champion olympique en titre et détenteur du record du monde, le Kenyan n’a pas dit son dernier mot et veut encore gagner à Tokyo, avant de prendre sa retraite, peut-être.

Chez les dames, la médaille d’or ne devrait pas échapper à sa compatriote Brigid Kosgei, qui détient le record du monde.

Avec 13 médailles gagnées, dont 6 en or en 2016 à Rio, le Kenya devrait en rafler encore dans les épreuves de fond et demi-fond au Japon.

Et que dire des épreuves de 10 000, 5 000 et 3 000 mètres où Kenyans, Ethiopiens et Ougandais, sont attendus. Jacob Kiplimo, Joshua Cheptegei, Selemon Barega, Yomif Kejelcha et Geoffrey Kamworor, seront suivis avec attention chez les hommes. Il en sera de même avec Letesenbet Gidey ou encore Hellen Obiri chez les dames.

Médaille de bronze, lors des championnats du monde de 2019, le Burkinabé Fabrice Zango, est très attendu dans l’épreuve du triple-saut. « Rien d’autre ne m’intéresse que l’or olympique donc je me prépare à cela », a-t-il fait savoir chez nos confrères de Rfi.

En natation

En natation, l’Afrique peut compter sur la Sud-Africain, Chad Le Clos, vainqueur de quatre médailles à Rio et à Londres. Sa compatriote Tatjana Schoenmaker, peut également rapporter une autre médaille au continent, en 200 mètres brasse.

Rugby, lutte, escrime, surf

Vainqueur du circuit mondial de cette compétition en 2017 et 2018, l’Afrique du Sud a fini troisième du tournoi de rugby à 7 à Rio et veut faire mieux à Tokyo.

Dans l’épreuve de lutte, la Nigériane Odunayo Adekuoroye et l’Égyptien Mohamed Ibrahim El-Sayed, sont attendus respectivement chez les moins de 57 kg (dames) et les moins de 67 kg (hommes).

En escrime, la Tunisienne Inès Boubakri, première médaille olympique de l’Afrique dans cette épreuve, espère remporter de nouveau une médaille à Tokyo.

Les Sud-Africains Jordy Smith et Bianca Buitendag, rapporteront peut-être des médailles au continent dans l’épreuve de surf, qui fait ses grands débuts aux Jeux Olympiques. Le Marocain Ramzi Boukhiam, est également attendu.

Sports de combat

Médaille d’or et de bronze au Brésil, les taekwondoïstes ivoiriens, Cheick Cissé (homme) et Ruth Gbagbi (dames), sont très attendus au Japon chez les moins de 80 kilos.

Il en est de même du Nigérien Abdoulrazak Issoufou Alfaga, qui a gagné l’argent chez les plus de 80 kg à Rio.

En boxes, les probables médaillés sont l’Algérien Younes Nemouchi, le Ghanéen Samuel Takyi, les Marocaines Rabab Cheddar, Khadija El-Mardi et Oumaima Bel Habib ou la Malienne Marine Fatoumata Camara.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *