Togo Akakpo Kwadjo : L’attaquant de l’AS Togo Port tisse sa toile, tout doucement

De Freau




Le fait d’avoir été présent en terre camerounaise, lors du CHAN 2021, est un symbole : Akakpo Kwadjo, meilleur buteur du championnat de l’élite togolaise, faisait honneur à l’Association Génération Foot, pilotée par M. Kobana Spero. Une présence passive, empreinte de modération, d’attente infinie d’une entrée en jeu, impossible. Que  pouvait changer le destin d’un match de 3e journée pour un attaquant désœuvré par un sélectionneur  et qui a fini par ronger son frein dans une compétition continentale, qui s’est terminée sans lui ?

Une nouvelle saison a suivi. Il est marqué, en premier temps que la saison devrait se dérouler dans le contexte de la COVID-19. Et le championnat D1, prévu pour le 20 mars 2021, s’était joué en deux poules A et B constituées chacune de 8 équipes. Il a été question d’un championnat en matches aller – retour à l’intérieur de chaque groupe, suivi de play-offs, dont a pu se qualifier l’AS Togo Port du meilleur buteur de l’exercice précédent, Akakpo Kwadjo.

Timide et réservé dans la vie, mais hautement séduit par les prouesses conjuguées de leur artificier, les dirigeants de l’AS Togo Port, ne pouvaient faire sans lui. C’est le même à avoir apporté aux Portuaires, le mérite de les porter jusqu’aux play-offs. Même si ce n’était du tout pas évident jusqu’à ce que le président du club, Néné Wili, ne remette l’ordre dans la maison, en redistribuant les cartes. Le coach Amegnito Akouété, devient le principal et tout redémarre aussi bien pour l’AS Togo Port que pour sa machine à buts. Akakpo Kwadjo, hésitant en début de saison, mais qui redevient le « tueur » dès qu’il pénètre dans une surface de réparation.

Une machine à buts qui insuffle de nouvelles énergies à l’AS Togo Port

Dans la zone sud, il donne des forces à l’AS Togo Port, au point qu’elle en est devenue le club leader depuis la 11e journée, jusqu’à la 14e et dernière journée. Pour ensuite bousculer sérieusement l’Asko de Kara, 1-2, lors du match aller des demi-finales des play-offs. Une nouvelle réalisation de Kwadjo, qui s’entêtait et entretenait le vif espoir, des Portuaires. Le sort devrait s’acharner sur sa propre évolution, alors qu’il courait vers une 10e réalisation dans ce championnat. Une expulsion, entrainée par un coup de sang rageur, à la fin du match, face à l’Asko, va lui barrer un match de classement contre l’AS OTR. Qu’importe ! Du fait que beaucoup de clubs au Togo, lui faisaient et continuent de lui faire la cour…

Qu’il est loin, le temps des saisons, 2013-2014, ensuite de cette année 2016-2017, où au sein  d’Ifodjé FC, ses 6, puis 8 buts, faisaient juste l’affaire. Le temps de la grande émancipation,  un peu plus de 4 saisons à peine, le garçon, est devenu jeune homme. Et tout en gardant son amour du silence, et la magie des mots, il semble accentuer son langage sur les aires de jeu. Des formations, telles qu’Unisport de Sokodé, l’Asck de Kara ou même, le club double champion du Togo, l’Asko, sans parler des tentatives assidues, mais vaines de Gbohloé-su, ne cessent de tourner autour de lui.

Le talentueux attaquant, très bon finisseur, reconnu des Portuaires, appartient uniquement à eux. Lui, dont le modèle, « reste » cet attaquant togolais de classe mondiale : Coubadja-Touré Mohamed Kader, unique buteur, à sa seule et unique participation en Coupe du monde 2006. Et qui en plus, reste le meilleur buteur togolais de l’histoire des Eperviers, avec ses 56 réalisations. Cette course entamée, derrière son idole, doit lui exiger pas mal de sacrifices et de chances, à Akakpo Kwadjo, qui a en vérité plein de chemins à faire. Même si c’est tout lentement que les connaisseurs sportifs, se rendent compte de sa toile bien engagée.

Yves de Fréau

 

 

 

 

 


Articles récents