Uncategorised La Chronique de Yves de Fréau : Habib Beye, et ses choix truffés de réussites… Et maintenant ?

De Freau




Lorsque son choix de s’engager dans le processus pour devenir entraîneur, beaucoup de ses admirateurs, pour ses interventions sur Canal Plus, donnaient leur crédit, haut les mains, à Habib Beye. Comme si c’était aussi simple pour l’ancien Lion de la Teranga, de tenir un banc technique, qu’une analyse de consultant face au micro. La toute première réaction de Beye, qui, aujourd’hui, contraste avec l’humilité affichée, « Je viens ici pour continuer ma formation », n’a fait que gonfler davantage, l’admiration que, lui vouent des millions de ses téléspectateurs. On se dit qu’en plus de ses bagages intellectuels gigantesques, il possède une humilité d’approche qui ferait plus tard, à l’issue de sa formation, le même technicien adulé que le même consultant chevronné.

Mais il n’en était déjà pas là ! Dans la mesure où il souhaitait réellement lancer sa carrière d’entraîneur dans des conditions plus favorables et ne pas passer pour quelqu’un qui aurait savonné la planche de Bordot, le coach titulaire du club, Red Star. Mais voilà que ce dernier (Vincent Bordot) l’entraîneur du club, en National, a été mis à pied, et pour le remplacer, Habib Beye, appelé par le staff dirigeant ! Pour assurer l’intérim en attendant la nomination d’un nouveau coach. Un véritable concours de circonstance. Même si le bien-aimé Beye reste, du provisoire, le temps, déclarait-il,  dans un communiqué, par rapport à son devancier à son arrivée, « Nous partageons des idées communes. J’ai hâte de pouvoir passer mon année du BEPF à ses côtés et avec les autres membres du staff. Je viens ici pour continuer ma formation, et je suis ravi de pouvoir le faire au Red Star ».

L’obligation du choix qui l’envoie loin de sa carrière de consultant

Une véritable question s’était posée à l’heure de son début de reconversion :  Arrêtera-t-il sa carrière de consultant en parallèle ? Arrêtera-t-il sa carrière de consultant en parallèle ? À priori, il lui sera difficile de concilier les deux. Et pourtant, Beye a prolongé son contrat avec Canal Plus l’été-ci, pour une durée de trois ans. Soit jusqu’en 2023… D’autant plus que pendant sa pige au Red Star, cet attachant consultant sportif de Canal Plus et d’autres chaînes télés, devra passer une partie de sa formation à Clairefontaine, dénommé Temple du football français où l’exigence du plus haut niveau se côtoie. Une assurance pour toute personne de parfaire ou de s’enraciner dans sa formation d’entraîneur.

Depuis le début de la semaine dernière, le destin qui subitement, souffle à la direction du Red Star qui annonce un lundi la « mise à pied à titre conservatoire » de son entraîneur Vincent Bordot et de son adjoint Jimmy Modeste. Puis, le voici, Habib Beye, arrivé cet été au sein du club francilien, et qui devra assurer l’intérim avec Faouzi Amzal et Randy Fondelot, en attendant la nomination d’un nouveau coach. Entre une aubaine, un obstacle, un chemin tracé et un avenir troublant, personne n’ose évoquer ni envisager la nouvelle vie de l’ancien international footballeur, devenu le champion africain des consultants du monde. Analyste de premier plan, entouré de millions d’admirateurs qui l’adorent, Beye, comme tout technicien de foot, se lance, dans une aventure, faite de hauts et de bas.

Et comme en amour tel qu’interrogé par Julio Iglesias l’amour c’est quoi de l’artiste interplanétaire espagnol, qui répondait dans ses complaintes que c’est « un tout petit déboire qui peut faire un grand chagrin ». Autrement dit, à la moindre insuffisance, et face à une simple  incartade, un entraîneur peut vite se faire vite virer. C’est donc, dans ce jeu excessivement ingrat que s’est lancé le Lion sénégalais. On le connait pour sa franchise, son honnêteté, son caractère et surtout son verbe pénétrant dans ses analyses. Et on n’en a une chaude et vibrante preuve de la part du Sénégalais : sa critique du Brésilien Neymar du PSG, blessé en janvier dernier. Il s’en prenait à l’attaquant du PSG et à son style de vie. Il disait, Habib Beye, alors que Neymar a été défendu par son entraîneur Mauricio Pochettino qui a refusé de faire un lien entre sa nouvelle lésion et la prédilection du Brésilien pour la fête.

Des mots francs et fidèles aux analyses…un véritable professionnel du micro

Pour ce sacré consultant, « Il n’y a pas d’équilibre entre la fête et avoir une vie de sportif de très, très haut niveau comme lui. Surtout si vous voulez être au niveau des Messi et des Ronaldo, et il peut prétendre à l’être parce qu’il a un talent exceptionnel et que c’est un génie du football ». Avec Habib, les mots restent francs et fidèles aux analyses de l’ancien joueur professionnel et le consultant qui rend les choses vivantes et compréhensibles. Et habituellement, quand il tranche, il met d’accord l’ensemble des téléspectateurs, qui le suivent. Désormais, les choses vont le voir autrement, l’apprécier ou le critiquer comme tout entraîneur. Son aventure à Red Star, sera pareille et jugée sans état d’âme et sans doute, mais avec ce brin de sympathie et d’admiration partout où sur Canal Plus, RFI ou toutes ces télés où il est passé.

Au delà de Canal Plus, qu’il a intégré en 2013, on lui prête pas mal de chaînes de télés dans lesquelles, Beye a fait certaines apparitions. Entre autres, dans l’émission de L’Equipe du Soir, sur la chaîne de la TNT, L’Equipe 21 lors du Mondial 2014… L’année suivante, le charismatique consultant, rejoint l’équipe de l’After Foot sur RMC, avant de devenir consultant du Canal Football Club  au début de la saison 2015-2016. HB, participait régulièrement à Radio Foot International, l’émission d’Annie Gasnier sur RFI. Autres prouesses et faits marquants liés à l’homme, ils relèvent du 26 mai 2018, où Beye commente avec Guy Stephan, la finale de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool sur C8 du groupe Canal Plus, bien qu’à partir de la même année, il était à l’émission Canal Sports Club, de tous les samedis sur Canal Plus. On retient à présent que Canal Plus, c’est donc, terminé. Après huit ans de bons et loyaux services suite à sa retraite sportive actée en 2012, Habib Beye  met enfin de côté son costume de consultant pour officiellement devenir entraîneur…

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *