Afrique Samuel Eto’o explique pourquoi il brigue la présidence de la Fédération camerounaise de football

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Samuel Eto’o a officiellement annoncé sa candidature à l’élection du futur président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot).

L’information était dans l’air depuis plusieurs semaines voire davantage, elle est devenue officielle ce mardi. Samuel Eto’o a décidé de se porter candidat à la présidence de la Fédération camerounaise de football. « Redonner au football camerounais sa grandeur » : tel est le slogan de l’ancienne gloire mondiale des Lions Indomptables.

« J’ai l’honneur et le plaisir d’annoncer ma candidature à la présidence de la fédération camerounaise de football. Après des réflexions appondes, j’ai décidé de prendre cette initiative par amour pour le Cameroun et par passion pour le football », a déclaré l’ancien joueur.

Samuel Eto’o annonce de grands changements. Il s’engage pour la reconstruction du football camerounais et promet qu’il touchera les rémunérations liées au poste de président de la Fécafoot s’il est élu. « Je me présenté avec un engagement révolutionnaire de ne pas empocher un centime des indemnités mensuelles prévues pour les fonctions de président de la fédération », déclare-t-il.

Eto’o s’engage également à redonner au Cameroun ses couleurs de grande nation de football. « En effet chers amis, nous ne sommes pas un pays comme un autre. Nous sommes le Cameroun. Le berceau-tanière des Lions Indomptables, la Terre de Samuel Mbappé Lepé, la patrie de Roger Milla, la terre natale de Rigobert Song, Théophile Abega et autres Marc Vivien Foe… Nous sommes ce pays d’hommes et de femmes intrépides, des clubs de football de référence comme le Canon, le Tonnerre, l’Union de Douala, Dynamo de Douala, Cotonsport de Garoua, Racin de Bamboutos de Mbouda, Aiglede Dshang… qui ont montré aux nations-soeurs africaines qu’on pouvait prendre part aux plus grandes compétitions mondiales sans baisser les yeux devant l’adversité. Soyons fiers de notre drapeau, montrons notre meilleur football à la face du monde car il est notre meilleur ambassadeur. Ainsi notre hymne résonnera-t-il encore et encore dans le concert des grandes nations », précise-il.

 


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *