Afrique Egypte / Hossam El-Badry : « je n’ai pas échoué, j’ai été injustement licencié »



Hossam El-Badry ne digère toujours pas les conditions de son licenciement. Le désormais ancien sélectionneur de l’Egypte a déclaré que la décision de la Fédération égyptienne de Football (EFA) de le limoger, était injuste.

Licencié pour mauvais résultat, surtout, après le nul au Gabon, Hossam El-Badry a été remplacé par le Portugais Carlos Queiroz quelques jours plus tard. Une situation que le technicien ne digère pas. Interrogé par Abu Dhabi TV, le technicien, qui a déjà démenti toute tension avec Mohamed Salah, considère que son licenciement n’avait aucune base logique.

« Quand on m’a demandé de démissionner, j’ai refusé pour une raison, c’est ma conviction que j’atteins l’objectif et les résultats souhaités, et que je suis capable d’atteindre ce qui est requis en participant à la Coupe du monde… Quand j’ai rencontré les fans dans les rues, ils ont dit, si Dieu le veut, nous serons en Coupe du monde, mais nous voulons faire mieux qu’en 2018, et j’ai dit bien sûr. J’avais beaucoup de rêves pour le football égyptien, j’ai donc été surpris par la décision, bien sûr », a confié le technicien.

Arrivé à la tête de la sélection égyptienne, en septembre 2019, Hossam El-Badry se dit fier de son parcours. Il a dirigé 9 rencontres des Pharaons, avec 5 victoires, 4 matchs nuls et 0 défaite.

« Bien sûr, j’ai été lésé par la décision de me licencier si vous tenez compte des difficultés que j’ai rencontrées et des résultats que nous avons obtenus. Quand la décision a été prise, ils n’ont pas dit à cause de l’échec de se qualifier pour la Coupe du monde, mais ils ont dit de terminer le processus de qualification pour la Coupe du monde. Par conséquent, je n’ai pas échoué, et bien sûr, j’ai été injustement licencié… J’ai surmonté les obstacles que j’ai rencontrés et je n’ai perdu aucun match. Même si j’ai été limogé, j’ai un record historique car je n’ai pas perdu un seul match »

Mais malgré cette situation, le technicien de 61 ans se dit toujours disponible si son pays le sollicite une nouvelle fois. « Si on me propose d’entraîner à nouveau l’équipe nationale ? J’accepterai, bien sûr ».


Articles récents