Afrique Algérie : Affaire Andy Delort, la réaction de l’OGC Nice

Jacques PEKEMSI




La décision d’Andy Delort de ne pas porter les couleurs de l’Algérie pour un an continue d’être commentée. Indexé par le sélectionneur Belmadi, l’OGC Nice a réagi.

Après Andy Delort, c’est au tour de l’OGC Nice de sortir du silence au sujet des accusations de Djamel Belmadi. Accusé par Djamel Belmadi d’avoir inséré une clause dans le contrat du joueur, en vue de l’empêcher de rejoindre la sélection algérienne, l’OGC Nice, à travers son directeur du football, est monté au créneau pour tout démentir.

« C’est moi qui ai appelé Djamel, on a toujours eu de très bons rapports par rapport à Hicham (Boudaoui) et Youcef (Atal), et on a le souci d’avoir de bonnes relations avec les sélections. Je savais que Djamel avait eu une discussion houleuse avec Andy, je voulais lui donner la position du club. (…) C’est mal connaître Andy de penser qu’on peut lui mettre la pression. Ce n’est pas parce que Belmadi dit quelque chose que ça devient la vérité, car Andy est allé au dernier rassemblement. Je comprends aussi sa position. Arrivé à l’âge qu’il a (29 ans), avec la concurrence, je comprends qu’il veuille s’inscrire dans cette compétition au club. Je ne vais pas juger. Égoïstement, ça nous arrange, mais on n’est ni de près ni de loin mêlé à ça. Quant au document signé dont parle Djamel, c’est illégal de signer un tel document, et donc sans valeur. Jamais ça ne nous a effleuré l’esprit, ça serait contraire à tout ce que je dis », a confié Julien Fournier à L’Equipe.


Articles récents