Afrique football Togo : Les confidences de Serge Akakpo sur les Eperviers

Alfred ZIKPI




Au cours d’un entretien accordé à la presse, le dimanche 7 novembre 2021, le team manager des Eperviers du Togo, Serge Akakpo, est revenu sur son arrivée, au sein du staff de l’équipe nationale, ainsi que sur plusieurs paramètres, ayant trait à la sélection.

Parlez-nous de comment s’est faite votre arrivée, en qualité de team manager de la sélection nationale des Eperviers du Togo ?

Serge Akakpo : Tout s’est fait très rapidement, j’ai reçu un appel de Madame le Ministre, un lundi matin et j’avais 24 heures pour réfléchir à la proposition et le jeudi, j’étais à Lomé, pour ce nouveau staff donc, ça s’est fait très rapidement. Je n’ai pas hésité longtemps, j’ai réfléchi et j’ai trouvé que c’était un bon challenge.

Quel est votre rôle concrètement en tant que manager ?

Mon poste, il est très large, premièrement je sers de lien entre toutes les composantes de l’équipe nationale, il y a l’Etat déjà à travers le ministère des Sports, il y a la Fédération, l’institution ensuite, vous avez les joueurs, le staff. Je sers de liens entre toutes ces composantes là on va dire, que c’est moi qui fait passer les messages, j’aide aussi, à prendre certaines décisions. J’ai ensuite deux rôles. Un premier administratif où je m’occupe de tout ce qui est organisation, autour de l’équipe, plus particulièrement lors des déplacements, mais aussi à domicile. Le deuxième rôle que j’ai, c’est sportif, on va dire, comme presque un directeur sportif, pour une équipe.

Quelle est votre relation avec le sélectionneur Paulo Duarte ?

C’est quelqu’un avec qui je collabore au quotidien, on échange énormément sur pratiquement tous les sujets. On s’appelle et on s’écrit pratiquement tous les jours. Déjà il faut savoir que c’est quelqu’un de très ouvert. Il a un management vraiment participatif, il écoute les avis de tout son staff, ce n’est pas quelqu’un qui prend les décisions seul, même si au finish c’est toujours lui qui prend la décision. Moi j’ai une très bonne relation avec lui.

Quel est votre ressenti par rapport au parcours des Eperviers, depuis votre nomination relativement aux éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022 ?

Par rapport au parcours des Eperviers, disons que c’est assez mitigé, en même temps frustrant, parce que j’estime qu’on avait du potentiel ou la possibilité de faire mieux, par rapport à ce qu’on a fait jusqu’à présent, mais il y a eu des circonstances qu’on ne pouvait pas forcément maitriser notamment l’absence de certains joueurs, la méforme d’autres. Nous sommes un pays où on n’a pas énormément non plus de ressources. On n’a pas la démographie du Nigéria, du Mali ou de l’Afrique du Sud.

Vous avez déclaré au cours de l’émission Talent d’Afrique que le Togo va titiller les grandes nations en un an. Sur quels critères comptez-vous pour faire cette déclaration ?

Quand je dis que l’objectif est de jouer les premiers rôles sur le continent, les premiers rôles, ce n’est pas de remporter la CAN…Il faut que, entre aujourd’hui et les éliminatoires de la CAN, qui vont débuter en septembre 2022, il faut que l’équipe soit compétitive, faire des résultats pour ne pas faire les barrages, avant les tirages au sort.


Articles récents