CAN 2021 Djamel Belmadi (Algérie-Sierra Leone) : « Ça nous met dans une certaine difficulté à laquelle on pouvait échapper »



Tout juste après la fin de la rencontre face à la Sierre Leone, qui s’est conclue par un match nul (0-0), le coach de l’Algérie Djamel Belmadi s’est confié aux micros des journalistes.

 

« Ce n’est pas la meilleure entrée en matière, on n’a pas atteint l’objectif, c’est un sentiment de déception et de frustration. » Djamel Belmadi

 

Journaliste – Une équipe nationale avec deux visages notamment après les entrées en seconde période ?
Djamel Belmadi – Non, il est facile après un match de se dire qu’on aurait pu opter pour d’autres joueurs, ou une autre tactique. Je vais dire que c’est un peu plus compliqué que ça, on a un adversaire très fort aujourd’hui, qui est habitué à jouer dans ces conditions, il faisait très très très chaud, très humide.

Pour une équipe qui est organisée et vous laisse plein d’espace, il est très difficile pour une équipe censée manœuvrer de trouver les solutions, casser les lignes, c’est toujours très très difficile, surtout avec un adversaire organisé, l’équipe puise plus dans son énergie.

Une équipe valeureuse de Sierra Leone, tant qu’elle n’avait pas encaissé de but, ça lui donnait encore plus de force, plus d’envie de se battre. Plus que les choix de joueurs, le choix tactique, le travail sur les cotés a fait défaut, et c’est vrai que ceux qui sont entrés ont apporté leur fraicheur.

 

Journaliste – On a vu les deux visages, on a eu la main mise, mais on n’a pas su transformer les occasions ?
D. B. – Non non mais tout à fait, il y a 48 heures de cela, on s’était entrainés à l’heure du match, hier c’était un peu plus chaud mais toujours acceptable. Vraiment aujourd’hui les joueurs ont épuisé dans leur réserve, il faisait très chaud et très humide et c’est ça qui fait le plus mal. Cet horaire est inhabituel surtout dans cette zone là à Douala, c’est plus difficile. Ca avantage l’équipe qui défend, l’équipe qui est censée faire du jeu, qui attaque, dans des courses à haute intensité, est plus imputée. On a manqué de lucidité et d’instinct de tueur. Si on a marqué ces occasions, on est à 2/3-0. Autant d’occasions, il doit y avoir des buts, donc c’est ça qui est le plus frustrant.

 

Journaliste – Sur la chaleur
D. B. – Je ne sais pas si j’ai beaucoup insisté sur ça, j’ai dit qu’il fallait faire avec. Les joueurs jouent en grande majorité en Europe, donc on va parler du Cameroun aujourd’hui.

 

Journaliste – On connait votre déception, mais on veut rester positif, l’Algérie enchaine avec un 35e match sans défaite, quel a été votre discours ? Vous avez été plutôt motivateur, sur ce semi-échec, qui peut être galvaniseur ?

D. B. – Non c’est sûr qu’il y avait beaucoup de frustrations chez les joueurs, c’est avant tout eux qui voulaient bien démarrer la compétition, et prendre les 3 points de ce match-là. Effectivement nous n’en sommes qu’à notre première journée, et ça nous met dans une certaine difficulté à laquelle on pouvait échapper. On est des compétiteurs, on veut gagner chaque match, on voulait gagner ce match-là.

Certains peuvent se dire que ce match nul, on doit aller en motivation. En tout cas, on ne va pas se lamenter, on va préparer la Guinée.
Le discours ils me connaissent j’ai plus besoin de parler, quand les mots me dépassent, il savent que je les aime quand même. Je suis le premier responsable aujourd’hui. Visez moi moi si aujourd’hui il y a ce semi-échec, j’en prends la responsabilité.

 

Journaliste – Sur la série d’invincibilité et le prochain match contre la Guinée Equatoriale
D. B. – On vous a dit que cette série d’invincibilité, on l’a connait, qu’on se rapproche de la série de l’Italie, qui démontre une certaine constance, ça fait 3 années qu’on est invaincu, elle est écrite, mais on n’y pense pas tous les jours, nous nous concentrions sur le match du jour, de gagner notre match, contre la Sierra Leone.

Nous ne sommes pas contents aujourd’hui, on va continuer à travailler, à se remettre en question. On sait déjà comment ils jouent, mais demain nous nous préparerons pour le prochain match. Nous voulons passer ce tour-là, chaque match à sa vérité, son étude, sa difficulté, maintenant on va être dans l’observation de nos opposants.

 

Journaliste – Sur Belaili et l’absence d’Ismael Bennacer (suspendu) et sur la prestation de Riyad Mahrez
D. B. – Je n’ai pas pour habitude de parler individuellement des joueurs. On en attend une réponse dans la critique. Aujourd’hui j’ai plus envie de parler des joueurs présents et du collectif, la chose positive est qu’on s’est créé beaucoup d’opportunités, avec peu d’espaces, si y’avait eu 2/3-0 ça n’aurait pas été volé. Beaucoup de joueurs ont validé leur performance à l’image de Bennacer, mais moi je veux parler de ceux qui étaient présents.


Articles récents