Afrique football CAN 2021 : La réaction des joueurs du Cameroun, après leur victoire face à l’Ethiopie (4-1)



En zone mixte nous avons retrouvé Eric Choupo-Moting, Jean Charles Castelletto et Michael Ngadeu pour échanger sur cette grosse victoire et cette démonstration de force de leur équipe face à l’Ethiopie (victoire 4-1, ndlr) pour leur deuxième match de la phase de poules, de cette CAN 2021 à domicile.

 

Eric Choupo-Moting 

Journaliste – Un mot sur les Camerounais qui sont derrière vous ?

Bien sûr, je suis toujours content de jouer devant notre public, nous tous on est contents, c’est une fierté d’organiser cette CAN et de jouer devant nos familles et notre peuple. J’espère qu’ils vont continuer à nous soutenir, nous on donne tout sur le terrain pour les rendre heureux et je pense qu’aujourd’hui c’était un très bon match de foot. C’est un très bon jour pour les Camerounais.

Journaliste – On vous a vu très à l’aise sur le système de jeu aujourd’hui ?

Oui en tout cas je pense qu’on peut jouer plusieurs systèmes, surtout en deuxième mi-temps, nous on s’est dit qu’il fallait jouer le plus facilement possible, vers l’avant, c’est ce qu’on a fait avec le deuxième, le troisième but, on a joué très vite vers l’attaque, deux/trois passes et puis on a marqué. Ca c’est le football d’aujourd’hui.

Journaliste – Un mot sur Vincent Aboubakar et Karl Toko Ekambi, géants !

Oui super, super, super. Abou encore double buteur aujourd’hui, le terrain était de très grande qualité, ce n’est pas quelque chose qui nous surprend, donc j’espère qu’ils vont continuer comme ça avec Karl, qu’on va tous continuer dans ce sens. Après peu importe qui marque les buts, si on gagne tous ensemble c’est le plus important.

Journaliste – Vous êtes qualifiés pour la prochaine étape maintenant, chaque erreur peut se payer cash ?

Oui mais on prend tous les matches comme des finales, le prochain match sera encore un match difficile, contre le Cap Vert. Nous sommes maintenant premiers de notre groupe, mais nous voulons rester ici à Yaoundé, nous voulons continuer à jouer même si nous sommes premiers et ce qu’on a montré aujourd’hui, c’est une bonne mentalité. Mais c’est vrai que la prochaine étape sera plus cruciale.

 

Michael Ngadeu

Journaliste – Qu’est-ce que vous a dit votre coach à la mi-temps pour aussi bien réagir ?

Il a essayé corriger ce qui n’allait pas en première mi-temps, il nous a remis en place tactiquement et dit de jouer le plus facilement possible, c’est ce qui a été fait.

Journaliste – Vous avez été encore une fois porté par Vincent Aboubakar

Oui mais il n’a pas joué seul, on ne va pas cracher sur ce qu’il a fait, mais à lui seul il n’aurait pas gagné le match, donc certes il a marqué les deux buts ça nous a porté, Toko-Ekambi aussi à fait un super match, mais c’est un travail d’équipe.

Journaliste – Vos joueurs offensifs sont très en forme, ils ont marqué buts déjà en deux matches ?

Oui on a besoin de cela, j’espère que ça va continuer comme cela, qu’ils vont continuer à marquer autant de buts possibles et allez de l’avant.

Journaliste – C’est difficile de mieux démarrer cette CAN ?

Oui, on sait tous que les premiers matches ne sont jamais faciles, c’est un match qui a été très compliqué pour nous, mais ça nous a permis d’entamer très bien notre compétition, contre le Burkina Faso et maintenant nous sommes bien dans les têtes et j’espère que ça va continuer comme ça.

 

Jean Charles Castelletto 

« Je pense que quand on a marqué le premier but, on a senti qu’il y avait un élan. Ensuite quand on est rentré en deuxième mi-temps, on a tout de suite marqué ce but, qui nous a fait plaisir et nous a remis dans le match. Maintenant on a déroulé tranquillement pour marquer ces deux autres buts pour arriver à 4-1. »

Journaliste – Comment expliquez-vous le premier but adverse contre vous ?

Je ne sais pas, le temps de rentrer un peu dans la compétition, c’est un peu comme face au Burkina Faso, on prend ce premier but, le temps de nous réveiller, il faut qu’on règle – ces premières minutes de jeu – ça en travaillant avec le coach et avec les coéquipiers, ça fera l’affaire.

Africa Top Sports – Est-ce que nous n’avez pas pris cet adversaire trop à la légère en début de rencontre ? Vous encaissez ce premier but, mais vous égalisez très rapidement, avant d’enchainer en deuxième mi-temps, et d’enclencher la machine ?

Avec le discours qu’on a eu avec le coach avant le match, il nous a dit qu’il n’y a pas de petite équipe, nous on retient cela, on est des joueurs de foot, un match de foot on peut le perdre à tout moment. Mais je ne pense pas qu’on est rentrés trop confiant, ce sont des bons joueurs qu’on avait en face, il ne faut pas les sous-estimer, ils nous ont tapé derrière la tête.

 

Karl Toko Ekambi

« On commence tous les matches pour faire la meilleure performance possible, aujourd’hui ça m’a souri, j’ai réussi à marquer deux buts, et le plus important c’est la victoire, c’est trois points de plus et un pas de plus vers la victoire finale.

On sait que dans la vie on ne réussit pas toujours ce qu’on fait, le plus important c’est toujours d’y croire, de faire les choses pour réussir et c’est ce que je fais, je suis aidé par mes coéquipiers, c’est une victoire de tout un groupe et on espère que ça va continuer ainsi.

Africa Top Sports – Karl comment vous expliquez le fait d’avoir encaissé ce but très rapidement dans le match, avant d’égaliser dans la foutée ? Est-ce que vous avez pris cette équipe d’Ethiopie trop à la légère ?

Non vous savez dans la vie, on planifie toujours des choses et des fois il y a des choses qui arrivent comme celle-là, un but adverse rapidement. Au contraire je pense que ça nous a mis dans le match dès cet instant, on savait qu’il fallait qu’on est une réaction vive. Comme lors du premier match on a encaissé ce premier but et on a eu une belle réaction, donc c’est le plus important, c’est ce qu’on va retenir.

ATS – On peut s’attendre à cela à chaque match, prendre un but avant de réagir et de renverser la situation ?

Non non non, on ne veut pas prendre de but, mais le plus important c’est la réaction, de retenir le positif, c’est 4 buts marqués.

Journaliste – Vous avez beaucoup aidé aujourd’hui en défense et à la récupération, ce n’est pas un rôle habituel, mais dans le collectif qu’est-ce que le coach vous a dit pour vous transcender en seconde période ?

Tout simplement, on sait que pour gagner une CAN c’est le mental qui compte, l’esprit d’équipe, c’est tous ensemble qu’on le fait, non seulement le onze qui démarre, ceux qui rentrent après, le groupe entier. On essaye d’avoir cette hargne, ce fighting spirit qui définit les Camerounais, je pense qu’on en aura besoin.

ATS – Comment vous vous adaptez justement au jeu au Cameroun, on sait que c’est complètement différent qu’en club ?

Ce n’est pas du tout la même chose, mais après avec l’expérience, avec le nombre de sélections qu’on a, on n’a pas le choix, on essaye de s’adapter, de s’adapter au football africain, qui est un peu plus rugueux. On est entrain de le prendre par le bon bout, on fait des bonnes choses, on va rester positifs, et continuer ainsi dans cette aventure.

Journaliste – Au sujet des vaccins et des stades peu remplis

Oui mais ce ne sont pas des choses qu’on maitrise, on sait que la situation sanitaire est compliquée, nous on fait avec. On essaye de donner de l’engouement, et le public nous suit, quand on marque des buts on entend les cris, même si le stade n’est pas plein.

Journaliste – Sur la performance de Collins Fai, il était très fort aujourd’hui sur le couloir droit

Fai c’est quelqu’un d’expérience, c’est quelqu’un qui est là depuis assez longtemps en sélection, on a gagné la CAN 2017 ensemble, on sait que c’est un joueur qui est très fort défensivement, qui a un gros coffre, et il a démontré aussi qu’il avait une belle qualité de centre, avec deux super passes décisives, je le félicite de cette grosse performance.

Journaliste – A quel point c’est important pour vous d’avoir déjà 7 joueurs qui ont remporté une CAN ?

Je pense qu’on se donne les bonnes infos, on a ces petites astuces qui font gagner une compétition, je pense qu’on avait moins de qualité en 2017, là on a un groupe étoffé, 28 joueurs qui peuvent jouer titulaire pour moi. Toute cette expérience qu’on a eu en 2017, je pense qu’on a des bons conseils à donner à tout le monde.

 

Photo : CAF


Articles récents