CAN 2021 CAN 2021 – Aliou Cissé (Sénégal) : « Il nous faut un peu plus de temps »



Contraint ce mardi au partage des points par une belle équipe du Malawi (0-0), le Sénégal a terminé tout de même en tête de son groupe. Ce mardi, en conférence de presse d’après-match, le sélectionneur des Lions de la Teranga, Aliou Cissé se félicite de cette qualification, même s’il reconnait qu’il y a encore du travail à faire.

Journaliste : Deuxième match nul dans cette compétition, êtes-vous satisfait du contenu de votre match ?

Aliou Cissé : Je voudrais d’abord féliciter les joueurs pour la qualification. Maintenant, concernant le contenu, c’est sûr et certain qu’il y a à dire. Bien-sûr que nos supporters ont le droit de demander beaucoup plus que ce que nous avons fourni en première période. Mais je crois que je retiendrai surtout la qualification. On a eu beaucoup de pépins en début de stage. C’est vrai qu’on a récupéré tous nos joueurs, mais les choses ne vont pas fonctionner du jour au lendemain. Il nous faut un peu plus de temps. On est qualifiés, on voulait être premiers, on l’a été. Maintenant on a une semaine devant nous qui nous permettront de bien travailler avec le groupe qui est là et essayer d’élever notre niveau de jeu la prochaine fois.

Journaliste : Le Sénégal n’a marqué qu’un seul but au cours de ces trois matchs, malgré la qualité de votre groupe. Est-ce qu’il a quelque chose de différent que vous espérez chez vos joueurs pour le second tour ?

A . C. : C’est vrai que marquer un but au bout de la première journée au vu des attaquants que nous avons, c’est sûr que beaucoup de personnes peuvent se poser des questions. Nous manquons un peu d’efficacité, mais je ne m’inquiète pas. Je suis conscient que nos garçons vont revenir à leur meilleur niveau. Actuellement ça ne rentre pas. Pourtant on se crée des opportunités. J’espère que dans la semaine on continuera à mettre en place notre animation offensive, à redonner un petit peu plus de confiance à nos joueurs pour pouvoir marquer un peu plus de buts. Le ratio de buts aujourd’hui est insuffisant et nous en sommes conscients.

Journaliste : Est-ce que vous vous attendiez à ce que le Malawi vous pose autant de problèmes ?

A . C. : Il faut qu’on ait de l’humilité. Cette humilité est importante. Il faut arrêter de penser qu’on est le Sénégal, et qu’on a une brochette de joueurs qui jouent la champions League, qui jouent dans les clubs les plus huppés du monde que forcément les autres ne travaillent pas. Les autres travaillent, les autres progressent… Je ne suis pas inquiet de la situation. Nous sommes optimistes. Nous allons continuer par travailler et surtout faire en sorte que nos joueurs qui étaient malades reviennent à leur meilleur niveau.

Journaliste : Etes-vous conscient de ce qui vous attend au second tour ?

A . C. : Oui nous sommes conscients de ce qui nous attend au second tour. Mais, j’ai un groupe très compétitif. J’ai un groupe où il y a de très grands joueurs. Nous sommes conscients que ce que les gens du football, vous les journalistes vous attendez de l’équipe du Sénégal vous ne le voyez pas. Nous en sommes conscients, nous allons continuer par travailler… Rien n’ébranle aujourd’hui notre envie d’aller chercher cette coupe.


Articles récents