CAN 2021 CAN 2021 – Patrice Neveu (Gabon) : ‘’on a joué ce match pour le gagner’’



Après le match nul (2-2) contre le Maroc ce mardi 18 janvier, le coach gabonais, Patrice Neveu, en conférence de presse d’après-match, a répondu aux questions des journalistes dont Dounia Mesli (Africatopsports.com ). Il s’est dit satisfait du jeu produit par ses poulains et a aussi évoqué son prochain match face au Burkina en huitième de finale.

 

Journaliste : Avant dans rentrer dans le vif du sujet nous allons tout d’abord vous demander coach de nous tirer les enseignements de cette très belle rencontre de football à laquelle nous avons assisté ce soir au stade Ahmadou Ahidjo ? 

Neveu : Merci, je pense que mon collectif sur les 90 minutes, dans l’engagement, dans la détermination. On a vraiment fait le match qu’il fallait. Tactiquement aussi, on a fait le match qu’il fallait. Ils ont respecté les consignes pour coulisser. Je pense que sur la physionomie de la rencontre par rapport à la qualité et la valeur de l’adversaire, on peut être satisfait. Maintenant c’est vrai qu’il y a un gout d’insatisfaction dans la mesure où on pensait qu’on l’avait en mettant le deuxième but, qu’on allait passer à la première place. C’était notre objectif. Maintenant je dirai que on a eu beaucoup d’occasions. On n’a pas toujours bien fini. C’est ce que je leur ai dit avec le décalage qu’on a réussi à faire. Je pense que c’est quand même un bon match qui va nous permettre de rester la tête dans la compétition et d’aborder le prochain adversaire avec beaucoup de sérieux parce que c’est vrai qu’on a fait un match que je trouve hyper intéressant. Mais le Burkina qui sera notre adversaire ça sera sans doute un match compliqué.

 

Journaliste : Est-ce que vous avez joué ce match là pour éviter un adversaire et surtout le Burkina que vous avez battu lors de la préparation 3 buts à 0 ? 

Neveu : Je pense qu’on a joué ce match pour le gagner comme vous l’avez vu dans l’animation du jeu. Après on n’avait pas ciblé d’adversaire ce que vous voulez. Il y a des évidences qui sont réels avant un match. C’est vrai que le Maroc était qualifié et nous on avait notre destin dans nos mains et nos pieds comme j’ai dit à mes joueurs mais qu’on ne savait pas non plus le résultat de Comores-Ghana et qu’il fallait jouer pour la gagne. On n’avait pas ciblé d’adversaire à ne pas rencontrer dans la mesure où il ne reste que des bonnes équipes en huitième.

 

Journaliste : Quel est le discours on tient à une équipe qui se trouve privée de certains de ces cadres ?

Neveu : Quand vous perdez des joueurs importants aujourd’hui… Après on sait que, après ça j’ai l’habitude, composer avec des joueurs techniquement moins élevés. Après y a d’autres facteurs dans le football pour être bon, qui sont l’abnégation, le placement, le respect des consignes, qui sont la compensation, c’est à dire faire une course pour rattraper la faute d’un partenaire. Et puis ces choses là je les mets en route avec des joueurs qui sont pour certains des jeunes, et qui montent en puissance. Il faut rester vigilant à leur côté.

 

Journaliste : Est-ce que vous personnellement vous êtes content de cette histoire d’Aubameyang ?

Patrice Neveu : Content non de cette situation, on doit accepter et rapidement rebondir là-dessus. Ça faisait longtemps qu’ils étaient en jambe. Il s’est passé ce qui s’est passé, maintenant il fallait surtout ne pas s’éparpiller et puis commencer à faire des commentaires de gauche et droite. Aussi face à cette situation moi qui suit sélectionneur, de rester responsable face à des difficultés qu’il faut contourner. Après c’est le groupe derrière qui se gère mais il faut…dans le football comment dirais-je, meme si t’as des difficultés et même si tu perds des joueurs, quoiqu’on puisse dire c’est le résultat qui compte.

 

Journaliste : Quelles sont les forces de cette équipe du Gabon qui peuvent vous faire espérer passer le Burkina en huitième ? 

Neveu : Je pense que vous l’avez vu aujourd’hui, vous l’avez vu contre le Ghana, la force c’est notre collectif et c’est larme principale qui va nous permettre de faire un résultat contre le Burkina et puis aussi d’être extrêmement discipliné parce que ce n’est pas mes joueurs ce n’est pas uniquement une équipe qui est généreuse, c’est une équipe qui tactiquement travaille bien, qui s’articule bien sur le 3 5 2, ou 4 2 3 1. C’est une équipe ou les jeunes joueurs sont extrêmement disciplinés qui fait que c’est des atouts pour perturber le Burkina.

 

Journaliste : Je pensais tu serais plus content voir plus content que ça, plus content d’avoir vu ton équipe bien jouer contre une équipe très forte. 

Neveu : Pour être honnête avec toi, intérieurement je suis très très content mais je ne laisse pas exploser ma joie parce qu’il y a pénibilité qu’il y’a à l’intérieur. Par rapport à tout ce qu’on a vécu même si c’est vrai ça reste un bon résultat, un football intéressant, on aurait aimé prendre les trois points parce que c’était ce qu’on pouvait faire surtout par rapport aux efforts de mes joueurs. Après on va bien se reposer et préparer Burkina.

 

 

 

 


Articles récents