CAN 2021 CAN 2021 : Organisation idéale, solidarité, l’impressionnante présence des médias sénégalais au Cameroun



La presse sportive sénégalaise s’est massivement mobilisée pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021). Avec la richesse de la sélection nationale, beaucoup ne voulaient pas rater ce rendez-vous continental et assister peut-être au sacre des Lions de la Teranga.

Ils sont environ 80 hommes et femmes de médias du Sénégal à avoir fait le déplacement du Cameroun pour vivre et faire vivre à leur public la Coupe d’Afrique des Nations. A l’occasion de la troisième sortie des Lions de la Teranga contre le Malawi, et comme lors des deux premiers matchs de poule, leur présence a été fortement remarquée. Quand, ils ont fait leur entrée au centre media du stade Omnisport Kouekong de Bafoussam, j’ai juste entendu quelqu’un dire avec sourire, « la Chine populaire est là ».

Ce n’était certainement pas péjoratif. Effectivement quand ils sont entrés dans la salle, il n’y avait presque plus de place. Ces journalistes venus du Sénégal se faisaient remarquer des autres confrères issus des autres coins du monde par leur tenue. Une chemise bleue, sur laquelle est inscrit « presse Sénégal » avec un drapeau  du leur pays.

Les médias sénégalais à la zone mixe du stade de Kouekong

Si cette mobilisation est bien perceptible, c’est bien grâce à une belle organisation interne. En effet depuis 20 ans, la presse sénégalaise a compris l’enjeu d’une forte présence à ce rendez-vous continental. Papa Lamine Ndour, chef Desk sports du quotidien sénégalais Wal Fadjri, et membre de la délégation des journalistes sénégalais au Cameroun, que nous avons rencontré à Bafoussam, se confie.

« Ça fait pratiquement 20 ans que le Sénégal s’organise comme cela en créant ce qu’on appelle les maisons de presse. On l’a initié pour la première fois en 2002 au Mali. A chaque compétition on a souvent des réunions avec l’association nationale de la presse sportive. On a souvent des réunions de coordination pour voir comment on va mobiliser toute la presse sportive pour pouvoir couvrir dans sa grande globalité la Coupe d’Afrique des Nations », nous a confié le journaliste sénégalais.

 

Meilleure organisation en amont

Pour la CAN au Cameroun, deux missions d’inspections ont facilité l’arrivée des hommes de médias du pays.

« On a eu des missions avancées de journalistes qui sont venus pour repérer, là où on va ériger notre maison de la presse, deux fois. La deuxième fois c’était pour finaliser le contrat avec les gérants de l’hôtel. Ça se passe tout le temps comme ça. Au Sénégal on a une presse qui est très dynamique. C’est vrai qu’on n’a pas trop de quotidiens spécialisés, on n’en a que deux : Record et Stades. Mais dans tous les quotidiens à information générale on a un Desk sport. Et on en a 24 au Sénégal », a ajouté notre interlocuteur.

Très près de la sélection nationale, ils ont été les témoins privilégiés de la préparation et du début de la compétition des Lions de la Teranga. Aujourd’hui leur rêve voilé reste sans doute de voir leur les Lions de la Teranga sacrés au Cameroun et d’en parler avec fierté.

Mais au-delà de la sélection sénégalaise, ces journalistes, comme tous les autres qui sont sur le terrain depuis le début de cette compétition, ont pour but de faire vivre à leur public, les moindres instants de toutes les sélections présentes au Cameroun.

 

Jacques Pekemsi depuis Bafoussam pour Africa Top Sports


Articles récents