Afrique football CAN 2021 – Franck Késsié (homme du match) : ‘’je savais que je pouvais apporter un plus à mon équipe’’



Elu homme du match après la victoire des Eléphants de Côte d’Ivoire (3-1) face à l’Algérie, Franck Késsié a répondu aux questions des journalistes en conférence de presse d’après-match.

 

Journaliste : c’est la première fois pendant cette édition de la CAN que tu rentres avec ce trophée, parles nous un peu des différentes séquences du match d’aujourd’hui ?

Késsié : Dans un premier temps merci. Certes c’est un trophée individuel mais pour moi c’est un trophée collectif. Parce qu’on a vu du collectif ce soir, on a vu une très grande équipe de la Cote d’Ivoire qui s’est déplacée ensemble, qui s’est battue ensemble et à la fin on a obtenu le résultat, ce qui était le plus important.

 

Journaliste : on a eu l’impression que vous n’avez douté depuis le début, est-ce que c’est l’impression que vous avez eue ?

Ça dépend, on a d’abord eu une préparation très difficile, qui na pas été facile en Arabie Saoudite avec les cas covid. On a fait pratiquement deux semaines de préparation où on s’entrainait à 5 voire à 10. On ne s’est pas vraiment préparés et on a joué zéro match. On a pas eu de matchs amicaux. Quand t’arrives dans ce genre de compétition, sans avoir la moindre minute jouée, c’est difficile. Le premier match était comme un match de préparation. Donc petit à petit on montre que tout est possible et avec les matchs à venir on va encore faire plus qu’aujourd’hui.

 

Journaliste : de manière personnelle, est ce vous vous n’êtes pas senti un peu fatigué à l’entame de cette compétition ?  

C’est tout à fait normal quand tu joues quasiment 100 matchs la saison. C’est normal qu’après tu sois fatigué, mais le plus important était de continuer à travailler, de continuer de bosser. Et je savais que je pouvais apporter un plus à mon équipe. Donc je ne faisais que bosser. Et par contre, avec la fatigue je me suis blessé en début de saison donc, ça explique un peu mon rendement. Mais on est déjà dans la compétition, on ne va pas penser à tout ça, là maintenant il reste encore 4 matchs donc, il faut tout donner pour aller plus loin possible et on verra la suite.

 

Propos recueillis par la journaliste Dounia Mesli, Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia

 

 


Articles récents