Afrique football CAN 2021 / Youssouf M’Changama (Homme du match) : « On avait l’impression que tout était contre nous »



Battus par le Cameroun (2-1) ce lundi lors des huitièmes de finale de la CAN 2021, les Comores sortent de la compétition la tête haute. Nommé homme du match, suite à sa prestation on ne peut plus acceptable, Youssouf M’Changama a réagi à propos de la rencontre.

Journaliste – Qu’est ce qui a fait votre force ?

Moi je ne suis pas trop les réseaux sociaux, pour ceux qui disaient de ne pas jouer le match…mais nous on est fiers de jouer les huitièmes de finale et on ne comptait pas laisser passer notre chance et on l’a joué, voilà c’est fait. Ça s’est joué à rien du tout. Ils ont eu des occasions. Même les buts qu’on a pris, on ne va pas dire qu’avec le gardien qu’on pouvait les arrêter, mais voilà il faut surtout féliciter notre gardien, c’est lui l’homme du match car ce qu’il a fait c’était fou. On le remercie et toute la nation doit le remercier.

Journaliste – Qu’est ce qu’il s’est passé quand Nadjim prend le carton rouge ?

On était en train de  ‘’péter un câble’’, on se disait on fait quoi, on sort du match ? On avait l’impression que tout était contre nous. Mais voilà, les gens sont venus au stade ; d’autres sont en train de regarder le match à la télé dans le monde entier. Tous les Comoriens sont fiers et on voulait les rendre plus fiers jusqu’au bout. On savait qu’on n’allait pas prendre beaucoup de buts car on a commencé le match avec une énorme détermination.

Journaliste – Qui vous a offert le DVD des coups francs de Juninho ?

Personne, écoutez en phase de poules j’en ai tiré 3, des frappes dans le mûr et dans les nuages aussi, je persévère et je sais que je connais mes qualités, je ne lâche pas et aujourd’hui ça me sourit, tant mieux…

Journaliste – Si ce but reste le plus beau de la CAN, ça sera une fierté pour vous ?

Pas seulement pour moi, mais une fierté pour la nation car on sait que notre pays regorge beaucoup de talents, on a eu trois trophées d’hommes du match et c’est ce qu’il faut retenir.

Propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI , Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia


Articles récents