Afrique football CAN 2021: la victoire du Cameroun face aux Comores, un triomphe sans gloire?

Cameroun Comores CAN 2021


Le Cameroun s’est imposé (2-1) face aux Comores ce lundi en huitième de finale de la CAN 2021. Cette victoire est elle en phase avec l’équité et l’éthique sportive ?

Frappé par 12 cas de Covid-19, les Comores ont donné du tournis aux Lions Indomptables du Cameroun ce lundi. Admirable de courage et d’abnégation, les insulaires pourtant sans gardien de métier dans le but et réduit à 10 n’ont pas abdiqué et on cru jusqu’au bout.

Une injustice contre les Comores ?

Visiblement tout étaient contre les Comores avant cette rencontre. Déjà privé de leur gardien titulaire Salim Ben Boina blessé, les Comores ont dû faire face à 12 cas de Covid-19 dont 2 de leur gardiens. Alors que l’un de ses gardiens, Ali Ahamada a finalement été testé négatif à la Covid-19 le lundi matin, il n’a pas été autorisé à prendre part à cette rencontre décisive pour les Cœlacanthes. La commission médicale de la Confédération africaine de football (CAF) a en effet refusé de qualifier le gardien des Cœlacanthes. Pour se justifier, l’instance a mis en avant une nouvelle directive du règlement, qui aurait été publiée dimanche soir et qui imposerait un isolement de 5 jours pour tout joueur positif avant de pouvoir reprendre la compétition. Un changement de réglement d’autant plus surprenant que celui-ci n’a jamais été communiqué au préalable aux différentes sélections. Et c’est un joueur de champ, Chaker Ahlhadur, le défenseur de métier qui était dans les buts pour défier le Cameroun. Malgré certains de ses arrêts réflexes, il n’a pas pu empêcher les camerounais de faire la différence.

Cette intransigeance de la CAF qui n’a pas accordé de dérogation à Ali Ahamada pour qu’il puisse participer à cette rencontre respecte t-elle l’équité sportive? Pourquoi la CAF a-t-elle modifié le protocole sanitaire en vigueur en pleine compétition? Voilà autant d’interrogations légitimes que suscite l’attitude de l’instance faitière du football africain. En attendant la réaction officielle de la CAF accusé d’avantager le pays hôte, les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux.


Articles récents