Afrique football CAN 2021 / Karl Toko-Ekambi (homme du match) : « On est fiers de ce qu’on a fait ce soir »



Auteur d’une belle prestation face à la Gambie ce samedi, le buteur camerounais Karl Toko-Ekambi a été désigné l’homme de la rencontre. Le joueur de 29 ans s’est estimé heureux dans les propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI d’Africatopsports.

Journaliste – Aujourd’hui vous êtes encore élu homme du match  dans cette compétition de la Coupe d’Afrique Cameroun 2021, 5 buts déjà, c’est Clair que c’est votre meilleure CAN, parle nous un peu du sentiment qui vous anime.

On a eu une équipe difficile en face, on est fiers de ce qu’on a fait ce soir. Nous avons été patients après la première partie et on est bien revenus en deuxième mi-temps. On a su mettre ces 2 buts qui ont tué le match. Nous sommes fiers de se qualifier en demi-finale.

Journaliste – Lors de la CAN en 2017 vous étiez un peu plus dans l’ombre et aujourd’hui vous êtes le héros du jour avec ces 2 buts surtout le premier but de la tête c’est impressionnant qu’en dites-vous ?

Nous sommes une famille, chacun a son rôle à jouer et les rôles s’inversent. Comme Aboubakar en 2017 j’ai joué moins bien. Le plus important c’est que le groupe se porte bien et arrive à gagner peu importe la manière. À la mi-temps on savait que le but allait venir on était patient, on s’était dit qu’on allait gagner et avoir confiance en nous, c’est ce qu’on a fait.

Journaliste – Nous sommes qualifiés pour les demi-finales, et on se rappelle la dernière fois ce qui était arrivé. Est-ce que vous êtes conscients de ça ? Vous avez envie de traverser la même chose ?

Alors tout simplement on a une compétition différente et une période différente, on joue la CAN à fond et on ne joue pas avec les souvenirs, on joue avec le travail et les instants présents, on sait qu’on a une demi-finale à jouer. La Coupe d’Afrique est difficile. On joue sans regarder l’adversaire et on ne pense pas à ce qui s’est passé précédemment. On pense aller en finale et gagner la coupe.

Propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI, Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia


Articles récents