Afrique football CAN 2021: Diyaa El Sayed (coach adjoint Égypte) « Nous avons encore une étape à franchir»

Diyaa El Sayed CAN 2021


L’Égypte s’est imposée au bout du suspense face au Cameroun ce jeudi, lors de la deuxième demi-finale de la CAN 2021. Après un score de 0-0 suite aux prolongations, les Pharaons ont pris le dessus sur les Lions Indomptables, à l’issue des séances de tirs au but (3-1). Tout naturellement, Diyaa El Sayed, le sélectionneur adjoint de l’Égypte s’est réjoui de la qualification de son équipe, pour la finale de cette 33éme édition de la compétition.

 

Journaliste – Sur la qualification

Merci pour vos félicitations, je remercie toutes les personnes ici présentes. Nous étions favoris pour remporter cette compétition, nous connaissons l’historique, il y a eu des changements de joueurs, mais nous sommes les favoris naturels pour l’emporter, malgré les difficultés rencontrées pendant ce match !

Journaliste- L’Égypte a joué 120 minutes, avec la présence des supporters, vous aurez 3 jours pour vous préparer ça sera difficile face au Sénégal?

Effectivement notre équipe est la seule à devoir jouer 3 fois 120m mais nous avons fait une très bonne préparation physique, les joueurs ont joué dans d’autres pays, et ça montre qu’ils sont en activités, surtout avec la présence de Mohammed Salah. Je remercie aussi l’entraîneur, Carlos Queiroz, c’est un grand coach. Je ne veux pas entrer dans les détails, concernant les arbitres suite à l’expulsion du coach, mais le fait que les joueurs sont restés concentrés et ont continué de montrer leur valeur et celle de l’équipe. La population égyptienne est bien présente ici et ça nous encourage pour donner le meilleur. Nous remercions tout le monde. Nous avons encore une étape à franchir, avec la finale. Il y a une journée additionnelle pour le Sénégal, nous demandons que la finale puisse se jouer lundi ou mardi.

JournalisteSur Mohammed Salah, qui a été bien enfermé par le Cameroun, et comment ça sera face au Sénégal ?

Mohammed Salah n’est pas le meilleur joueur seulement en Égypte mais dans le monde et tout le monde le voit. Sa présence ici apporte beaucoup de changements, au niveau du comportement des joueurs, c’est un leader. C’est important de l’avoir et il va revenir pour gagner la finale, on l’espère.

Sur l’expulsion du coach à la 90e minute du match !

Effectivement, c’était une opération bien organisée. Nous avons été surpris par son expulsion, mais nous savons qu’il y a un second et un troisième coach. Nous sommes organisés, tout était préparé à l’avance. Nous avons un grand entraîneur. Il a une longue expérience. L’essentiel pour nous, c’est l’excellence du travail.

Comment allez vous vous organiser au cas où le coach ne reste pas sur le banc lors de la finale ?

Le coach peut être absent a tout moment, en étant malade aussi, mais il y a des principes sur lesquels nous travaillons. Personne ne fait quelque chose qu’il ne maîtrise. Il connaît les règles du jeu. Nous allons continuer dans la même marche de ce que Queiroz a mis en place.

Le Cameroun est effectivement une équipe organisée, qui avait bien joué et qui était avec son public. Mais lors des tirs au but, il y a toujours une équipe qui prend le dessus. Nous respectons le Cameroun, même si nous n’avions pas peur, et quand c’est ainsi, on peut gagner. Je demande à la CAF de revoir sur le fait que la finale se joue lundi.

Propos recueillis par la journaliste, Dounia MESLI, Twitter : https://twitter.com/Mesli_Dounia


Articles récents