Afrique football Patrice Beaumelle (Côte d’Ivoire) : « On doit tous se remettre en question pour passer un niveau »



Tout juste, après la courte défaite 2-1 face à la France, en match amical, le coach des Eléphants, Patrice Beaumelle, a réagi aux questions des journalistes.

 

Journaliste – Vous aviez un match nul plutôt mérité, il s’échappe dans les dernières secondes, avec un manque de réussite, et un manque sur ce dernier marquage, vous restez sur votre faim ?

Je pense que vous avez tout dit, ce sont les détails qui nous privent de ce résultat, c’est le haut niveau, ça se joue sur des détails.
Tout le monde doit être concernés, et pour faire grandir cette grande nation du football, on doit tous se remettre en question pour passer un niveau.
Ce soir je suis fier, je serais venu avec un meilleur visage, avec ce match nul qu’on méritait, on a montré qu’on a une belle équipe, capable de rivaliser sur ce qui se fait de mieux, et même se montrer irrésistible sur certaines phases. Et au quotidien, je travaille sur les détails, c’est sur le long terme [que ça paiera], tant que je serais à la tête de cette équipe, je ne lâcherais pas. Cette équipe a une âme, les garçons ne lâchent pas, mais sur un petit détail on est encore punis, j’espère que dans l’avenir, ça le fera, les garçons méritent [le match nul]. Je suis le premier attristé ce soir.

 

Journaliste – Après avoir affronté une top équipe comme la France, quel écart voyez-vous entre vous et eux ? Que pouvez-vous nous dire sur la prestation de Pepe, qui a marqué ce soir, malgré des prestations en clubs plus compliquées ?

On voit une équipe de France qui veut gagner, et la Côte d’Ivoire doit s’inspirer de ça, de vouloir la gagne. Par moment j’ai vu que face à l’équipe de France on pouvait faire la différence, c’était du 50/50, et à la fin on voit la rage chez Didier Dechamps et il faut s’inspirer de ça, et quand ce match se joue à rien, il faut qu’on s’en inspire et continuer à travailler.
Concernant Pepe, j’ai une relation exceptionnelle avec lui, c’est le premier joueur que je suis allé voir quand j’ai pris mes fonctions, après il a son coach et son club, et je n’ai pas à avoir de regard là-dessus, il a toute ma confiance, je parle beaucoup avec lui, durant la CAN et ici, c’est Nicolas Pepe qu’on connait, mais il peut encore faire mieux.

 

Journaliste – Sur le manque de réussite de Sebastien Haller

Je sais pas pourquoi tout le monde dit qu’il a du mal, moi je le trouve précieux il dévie des ballons, il en a gardé, il a joué simple, après on aimerait forcément le trouver plus haut dans la surface, il faut qu’on arrive dans notre trio offensif à mieux le servir. Après on a deux séances dans la semaine, et on n’a pas le temps de travailler…
L’équipe de France même si y’a des nouveaux, on voit que c’est huilé, c’est ce qui manque à la Côte d’Ivoire, peut être qu’on ne le trouve pas dans le bon timing (Haller, ndlr), mais ça va venir il faut répéter ca, et on commence à créer des automatismes, et je sais qu’il va marquer beaucoup de buts avec les Eléphants.

Propos recueillis par Dounia MESLI, à Marseille


Articles récents