COMMUNIQUE L’Australie déjà éliminée de la Coupe du monde 2022 ?



Les places pour la Coupe du monde 2022 se déroulant au Qatar sont chères, l’Italie l’a appris récemment à ses dépens. Mais il y a des zones du monde où l’acquisition du précieux sésame est encore plus difficile et incertain. C’est le cas de la zone englobant l’Asie et l’Océanie et qui concerne donc l’Australie. Et autant le dire tout de suite, les Aussies sont en plutôt mauvaise posture à l’heure où ces lignes sont écrites. Voici pourquoi l’Australie pourrait ne pas participer à la Coupe du monde mais aussi les raisons d’espérer. Car oui il y en a, surtout dans le football.

Le système des éliminatoires

Pour se qualifier et participer à la Coupe du monde de football, toutes les équipes doivent en passer par là, à savoir franchir l’impitoyable parcours des éliminatoires. Divisés en zones géographiques, les éliminatoires se déroulent entre équipes de la même zone sous la forme de phases de groupes puis de matchs aller et retour à élimination directe. Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’Australie ne participe pas aux éliminatoires de la zone Océanie mais à ceux de la zone Asie. Autant le dire de suite, cela change clairement la donne. Car sans faire offense aux équipes présentes dans la zone Océanie, le niveau général est sans l’ombre d’un doute plus élevé dans la zone Asie.

L’Australie en difficulté lors des éliminatoires

L’Australie a commencé la phase des éliminatoires à partir du deuxième tour du fait de son classement général (4ème de l’AFC). Se retrouvant dans un groupe à sa portée en compagnie du Koweit, de la Jordanie, le Népal et Taiwan, l’Australie finit largement première avec 10 points d’avance sur le deuxième (le Koweït). Mais c’est à partir du troisième tour que les choses se compliquent. Dans un groupe composé du Japon, de l’Arabie Saoudite, Oman, la Chine et le Vietnam, l’Australie termine troisième, à sept points du deuxième le Japon. Avec trois victoires par plus de trois buts d’écart face au Vietnam, la Chine et Oman, l’Australie semblait pourtant en ballottage favorable. Mais son match nul (0 à 0) face à l’Arabie Saoudite puis la victoire du Japon face à cette même Arabie Saoudite a tout changé. Désormais certaine de finir troisième, la voilà donc reversée en matchs de barrages. Le premier match de barrage verra l’Australie, troisième du groupe B s’opposer aux Émirats arabes unis, troisième du groupe A. Mais ce n’est pas tout, le vainqueur de ce match devra ensuite affronter en barrage intercontinental une équipe de la confédération d’Amérique du Sud sur un match unique. Cette équipe Sud américaine sera le Pérou, ce qui n’est pas une mince affaire. Ce match se tiendra à Doha, au Qatar au mois de juin 2022 et permettra d’obtenir une des deux dernières places pour la Coupe du monde 2022. En tous cas, les paris sportifs battent déjà leur plein!

Des chances d’espérer pour l’Australie 

Il est clair que l’équipe d’Australie et ses fans se seraient bien passer de ces matchs de barrages supplémentaires. Mais maintenant que ce qui est fait est fait, il convient de voir le verre à moitié plein dans la mesure où l’Australie (et c’est le principal) n’est mathématiquement pas éliminée. Pour se qualifier, voici désormais les deux obstacles qui se trouvent sur la route de l’Australie. Tout d’abord, l’équipe des Émirats arabes unis, actuelle 69ème au classement mondial et 7ème de la zone Asie. Une équipe sérieuse et qui laisse de mauvais souvenirs aux Australiens qu’ils ont battu et éliminé en quart de finale de la Coupe d’Asie 2019.  Méfiance donc, mais l’équipe semble néanmoins à la portée des Australiens. En revanche, en cas de victoire, le plus gros morceau les attend au tour suivant avec le Pérou. Il s’agit cette fois-ci d’une équipe classée 22ème au classement mondial et 5ème au classement sud-américain. Une équipe très solide donc qui a tout de même au cours de cette campagne battu la Colombie, le Chili, le Vénézuéla, l’Equateur, à tenu en échec l’Uruguay, et s’est incliné sur la plus petite des marque (1 à 0) face au Brésil. Mission impossible pour l’Australie ? Non, tout reste possible, encore plus sur un match à élimination directe en terrain neutre. Enfin, il convient de rappeler que l’Australie a une revanche à prendre sur le Pérou qui l’a battu et éliminé (2 buts à 0) lors de la dernière Coupe du monde (2018) en Russie. Verdict final attendu au mois de juin 2022 à Doha.


Articles récents