COMMUNIQUE L’histoire des paris sportifs et son potentiel économique en Afrique



Le pari sportif est loin d’être une pratique récente. Elle remonte même, selon plusieurs historiens, à la Rome Antique, ou encore à la Chine Ancienne. En Afrique aussi, les paris sportifs et les jeux de hasard ont une histoire vieille de plusieurs centaines d’années. Mais il aura fallu attendre ces dernières années pour que ces pratiques tendent à se normaliser. Les gouvernements africains sont en effet de plus en plus nombreux à comprendre le pouvoir transformateur que les paris sportifs peuvent avoir sur l’économie occidentale, s’inspirant de pays voisins et d’autres continents (comme les US) pour adopter une législation qui encadre les paris.

Comment expliquer un tel engouement pour les paris sportifs en Afrique

Plusieurs facteurs expliquent que l’Afrique soit autant adepte des paris sportifs : 

  • Une grande culture sportive : le sport occupe une place particulière dans le cœur des Africains. Alors que le football est le sport le plus populaire à travers le continent, c’est loin d’être la seule discipline populaire. Les événements de rugby, de cricket et de course attirent régulièrement des millions de téléspectateurs et de parieurs. L’Afrique est de plus tournée vers l’international, et ne se limite pas aux rencontres sur son territoire. Les parieurs suivent ainsi les ligues européennes (principalement anglaises) ainsi que les tournois et disciplines américaines (pariant par exemple sur les matchs de la NFL ou de la NBA)
  • Une population jeune : L’Afrique est le premier continent mondial en ce qui concerne le nombre de personnes âgées de 15 à 24 ans, soit plus de 200 millions de jeunes adultes. Cela représente une opportunité unique pour la croissance des paris sportifs numériques (mais aussi des casinos en ligne) car à l’échelle mondiale, les populations plus jeunes utilisent la technologie dans des proportions plus élevées que n’importe quelle génération avant elle.
  • La pénétration de la téléphonie mobile. L’adoption des paris sportifs s’explique aussi par la croissance de l’usage des smartphones en Afrique. Un tiers des clients de téléphonie mobile possèdent actuellement un smartphone. Et ce chiffre devrait doubler dans les 5 prochaines années. Dès lors, les paris ayant tendance à se digitaliser, cette activité ne fera que proliférer.

L’histoire des paris sportifs en Afrique 

Les paris sportifs en Afrique se concentrent aujourd’hui principalement sur les courses hippiques et le football. En Afrique du Nord, les paris sportifs sur les courses de chevaux remontent au XVe siècle, la discipline ayant une histoire intrinsèquement liée à ce territoire et à ses liens avec l’Empire ottoman. Les paris sportifs sur les rencontres de football existent quant à eux depuis 70 ans, date à laquelle le football est devenu le sport le plus populaire en Afrique.

Les paris sportifs en Afrique ont explosé au cours de la dernière décennie. Sur le marché le plus développé et le plus sophistiqué d’Afrique, l’Afrique du Sud, près de la moitié des adultes participent régulièrement à l’économie des paris sportifs. Le marché des paris sportifs totalisait près de 40 milliards de dollars combinés au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud en 2018. 

D’après une récente enquête, environ 60 millions de Nigérians, âgés entre 18 à 40 ans, participent activement à l’économie des paris sportifs dans leur pays.  En moyenne, ils dépensent 3 000 nairas (environ 15 dollars) chaque jour en paris sportifs.  Selon le gouvernement sud-africain, plus de 50 % des adultes sud-africains participent aux paris sportifs. L’Afrique du Sud a une plus longue histoire en la matière que la plupart des autres pays de la région. Mais cette histoire n’a pas toujours été amicale. Fortement restreint depuis 1673, il faudra 300 ans pour que les paris sportifs deviennent légaux.  



Articles récents