Autres Sports Boxe arabe : Fight night, une soirée réussie à Douala

Journaliste sportif rédacteur à Africa Top Sports. Amoureux de tous les sports, le football en l'occurrence. Passionné du micro, j'ai débuté le journalisme en 2012.




Fight night, le gala de boxe tenu au gymnase du collège de la salle à Douala ce samedi 11 juin 2022 a fait preuve d’une soirée spectaculaire digne de ce nom.

En effet, l’initiative a été présidée par la Team 400 de Suisse en étroite collaboration de partenariat avec L’ ASPROBA (association sportive pour la promotion de la boxe Arabe). Les jeunes boxeurs se sont donc mesurés dans les catégories 70 kg + 93 kg suivi d’une prime de deux ceintures réservées aux champions de l’événement.

Ainsi, le président national de la boxe Arabe, Mouhamadou Lamine Yaro dans son allocution de circonstance entouré d’une assistance particulière, a élucidé sur les enjeux de ladite compétition. Pour lui, « Il revient aux participants de mettre en lumière, leurs techniques de frappe et le mouvement d’attaque ».

Kontelejou Pierre William est le vainqueur dans la catégorie des moins de 70 kilogrammes  après la blessure de Fono Yves en finale. Du côté des poids lourds, Siaka Hermann Thierry a signé sa victoire face à Fanfan Ndjiki suite à un combat percutant apprécié par un public plein d’émotions. Suite à des contestations de part et d’autre, les organisateurs désirent organiser un combat de revanche dans le mois de Décembre pour le réglage des comptes.

En rappel, selon  les sources provenant de  L’ASPROBA, un super méga Gala international de boxe dénommé Arab Boxing championship est sur le point d’être organisé à nouveau le 27 Août où 12 pays gros calibre, techniquement puissant et quatre titres internationaux feront leur apparition. Ceci sera donc une belle opportunité pour le Cameroun de mettre à la surenchère ce sport piloté par le jeune Mouhamadou Lamine Yaro.


Articles récents

Alfred ZIKPI
Journaliste sportif rédacteur à Africa Top Sports. Amoureux de tous les sports, le football en l'occurrence. Passionné du micro, j'ai débuté le journalisme en 2012.