CAN Féminine 2022 [CAN 2022]- Desiree Ellis : « C’est le plus grand match du tournoi. On voudrait commencer par une victoire »



Un remake de la dernière finale de la CAN féminine se jouera demain entre l’Afrique du Sud et le Nigéria. Les deux équipes logées dans le groupe C, s’affronteront ce lundi 4 juillet. Face à la presse, la sélectionneuse Sud-Africaine, Desiree Ellis et la joueuse Andile Dlamini sont revenues sur  la préparation de leur équipe pour la compétition et sur leur match contre le Nigéria .

ATS – Journaliste – Que pouvez-vous nous dire sur ce premier match face au Nigeria ?

Coach – Le premier match est toujours le plus grand match, nous allons jouer contre les championnes en titre le Nigeria.  C’est le plus grand match du tournoi. Bien sur on voudrait commencer par une victoire. Ce sera un match dur, car les Nigérianes sont vraiment les championnes d’Afrique. Elles ont pu garder ce niveau sur plusieurs années et c’est ce niveau que nous devons aspirer avoir, et les 3 points sont le plus important pour nous, pour bien débuter ce tournoi.

Capitaine – Nous sommes tellement contentes, excitées d’être ici, et aussi contentes de jouer notre match demain. Ce n’est pas facile car ce sont les championnes en titre, mais nous sommes positives et nous donnerons le meilleur pour ne rien regretter.

ATS- Journaliste – en 2018 vous étiez tellement proche, de quoi votre équipe a manqué?

Vous savez normalement il y a des joueuses qui n’ont pas joué le match et les penaltys sont dans les deux sens (défaite 4-3 aux tirs au but en finale en 2018, après le match nul 0-0, ndlr), la majorité des joueuses ont gagné en  maturité et en expérience. L’équipe a beaucoup évolué sur les 2 dernières années, nous n’avons pas pu inviter les joueuses évoluant à l’étranger, on devait utiliser les joueuses qui jouent en Afrique du Sud. Nous avons un bon mélange entre la jeunesse et l’expérience nous allons tout faire pour jouer à notre rythme, nous allons mettre le ballon par terre, et comme en 2018 nous avons déjà montré ce que nous sommes capable de faire, le foot n’a rien à faire de l’histoire, nous devons nous concentrer sur le terrain, nous devons tout faire pour dicter notre plan, nous savons que nous devons aller au delà de notre niveau mais que ça sera dur.

ATS-Journaliste – comment abordez-vous ce match ?

Coach : En 2018 nous avons fait beaucoup de rotation de joueuses dans les matches de groupes et c’est tellement important car il y a beaucoup plus de versatilité dans l’équipe aujourd’hui. Maintenant il y a des joueuses qui ont changé de poste, des défenseures qui jouent milieu, il y a eu quelques changements. Nous avons beaucoup plus d’options aujourd’hui, c’est la clé pour garder les joueuses en forme, pour avoir des prestations performantes, optimales pour chaque match. Nous devons nous assurer que nous nous concentrons sur les matches et on doit prendre match après match.

ATS -Capitaine – Êtes-vous bien préparé pour ce match contre le Nigeria?

En tant qu’équipe nous avons tiré beaucoup d’ondes positives de ce match, mais là on est dans un autre tournoi, il faut se concentrer sur ce tournoi, on ne peut pas prédire ce qui va arriver. Le Nigeria est une grande équipe, mais on va sortir comme des lionnes pour jouer pour l’Afrique du Sud. Psychologiquement on doit être bien préparé et nous nous sommes extrêmement préparées pour ce match.

ATS -Journaliste – Au fil des années l’Afrique du sud et le Nigeria ont pu créer des rivalités. Comment gérez-vous cela ?

Oui absolument, lorsque vous jouez avec l’Afrique du Sud et quand vous jouez contre une autre équipe africaine, vous devez être au top. Contre le Nigeria c’est comme un combat, car on sait qu’ils veulent aussi gagner. Au final on les a déjà battu [dans le passé], mais là c’est un autre tournoi et nous sommes psychologiquement préparées, et on compte sur notre équipe, la tactique, pour répondre aux exigences et faire de notre mieux.

ATS- Journaliste – sur l’organisation de la can?

Capitaine – Tout d’abord je suis vraiment contente de voir comment tout s’est déroulé, la cérémonie et le match d’ouverture, nous avons regardé un match fantastique de foot hier, j’avais la chair de poule, car je voyais les équipes, ont investi dans leur équipe féminine, il est temps de les soutenir, les femmes. Ici le soutien témoigné est tellement intéressant, les célébrations des équipes, beaucoup de choses auxquelles les gens ne prêtaient pas attention, c’est impressionnant.

ATS – Journaliste – sur la VAR?

En 2019 nous étions à la coupe du monde, nous avons déjà expérimenté la var, donc ça ne sera pas nouveau pour toutes les joueuses. C’est une bonne chose pour le foot féminin, ça n’a pas été utilisée que pour les hommes et ça nous montre que les organisateurs veulent avoir le même niveau que le foot masculin. Ce n’est pas quelque chose de nouveau, les joueuses sont conscientes que même les plus petits accrochages peuvent être revus, il y a beaucoup de tension, on va tout faire pour rester concentré, et espérer que la var sera de notre côté.


Articles récents