CAN Féminine 2022 [CAN 2022]- Mame Moussa Cissé (Coach Sénégal) : « Notre objectif est de se qualifier en quarts de finale »



Les Lionnes affrontent les Etalons Dames du Burkina Faso mardi (17h00 GMT). Ce derby est l’occasion pour le Sénégal de se qualifier pour les quarts de finale de la CAN Féminine 2022, en cas de victoire. Toutefois, Safietou Sagna et le coach Mame Moussa Cissé veulent éviter de sous-estimer l’adversaire.

ATS-Journaliste : Comment préparez-vous après cette victoire pour cette seconde rencontre. Et comment est l’ambiance?

Coach : On avait vraiment envie de bien démarrer cette compétition. Avec une victoire, ça a été fait mais les matches sont très rapprochés et vu les enjeux, il fallait tout de suite lâcher prise. C’est vrai que c’est la première victoire du Sénégal en Coupe d’Afrique des Nations. C’est la première fois qu’une équipe sénégalaise marque un but.  C’est historique pour le Sénégal. Mais tout cela n’a de sens que si ça peut nous permettre de nous qualifier après. Et donc, le mot d’ordre a été clair. Elles ont bien jubilé dans les vestiaires. Mais dès qu’elles sont rentrées dans le bus, elles ont oublié ce match là. En fait, on a lâché prise et on va être focus sur notre prochain adversaire parce que c’est un match qui va être très important dans un contexte assez particulier où nous jouons avec deux jours d’intervalle. Le Burkina est un adversaire difficile, toujours très accrocheur. Certaines de nos joueuses sont sorties sur civière, mais avec l’aide du staff médical, on compte les récupérer pour le match de demain.

ATS- Journaliste: Est ce que les Lionnes de la Teranga sont prêt à affronter les Etalons?

Capitaine: Nous n’avons pas peur des Etalons Dames. Le football moderne, il n’y a pas de grandes équipes. Tous les épquipes se valent. Nous sommes prêts à affronter toutes les équipes.

ATS-Journaliste : Est ce qu’il y a eu dans la sous région quelque chose de bien qui a été fait et qui nous permet d’assister à un derby d’Afrique de l’Ouest dès demain en Coupe d’Afrique des Nations.

Coach : De manière générale, il y a une bonne politique pour le football féminin et vous savez qu’il y a des pays de l’Afrique de l’Ouest qui sont là, qui découvrent la CAN pour la première fois. Mais il y en a d’autres qui sont revenues 20 ans après, ça veut dire aujourd’hui que dans la politique des fédérations, il y a un travail qui est fait. Et donc moi j’y pense. Et je suis convaincu que dans les prochaines années, le football sera au féminin. Il y a des grandes et grandes choses qui se font si vous regardez l’organisation de cette CAN. C’est vrai qu’il n’y a pas eu d’assez de billets parce que le Mali n’a pas joué. Mais du point de vue organisation, du point de vue environnement, je pense que ça n’a rien à envier à l’extrême masculin. Ça veut dire aujourd’hui que, au niveau de la CAF et surtout au niveau des Etats, il y a une politique qui est faite et très bien fait. Et si ça continue comme ça, je pense que les prochaines années, on verra de grandes choses pour le football africain féminin.

ATS- Journaliste : Le fait d’affronter un autre pays d’Afrique de l’Ouest, n e vous fait pas quelque chose de particulier demain?

Capitaine : Dans mon cas, cela a été du football. Je pense que c’est un événement unique dont nous allons entrer dans le match comme si c’était la première fois que l’équipe.

ATS-Journaliste : Votre équipe adverse a plus de récupération. Est ce que ça ne un handicap pour le Sénégal?

Coach : La récupération très importante dans le sport de haut niveau et aujourd’hui, on a fait une séance Le temps est très, très important dans la planification de l’entraînement, c’est le plus difficile. Mais il va falloir s’adapter. Je pense que ce soir, on n’a pas à se plaindre face. On va travailler à mettre une équipe compétitive pour demain et parce qu’on n’a pas le choix aujourd’hui, c’est un peu les aléas du calendrier. Le Maroc va jouer après nous. Après avoir joué son premier match 20h, soit 4h après nous. Mais nous allons travailler avec mon staff médical, avec mon staff, la préparation physique pour remettre les filles dans un peu plus d’attaque. Et je l’ai dit ici, si j’ai plus vu durant les éliminatoires, durant la phase de préparation, jouer quatre matches en douze jours, c’était déjà préparer ça pour mettre les filles des vacances dans le bain. Dans cette surcharge physique et émotionnelle, je pense qu’aujourd’hui, c’est ce que nous avons fait sur les deux matches contre le Cameroun. On va essayer, comme je l’ai dit la dernière fois, de gravir les échelons. Si on gagne, on est qualifié en quarts de finale. Je pense que si aller en quarts de finale ne peut pas être une motivation pour les filles, je n’ai pas de mots pour elles. Les Sénégalais commencent à avoir des attentes par rapport à cette équipe là. Ce sera pour se faire accepter, pour se faire respecter au pays. Et les filles sont conscientes de ça et je suis sûr que demain, elles donneront le meilleur d’elles mêmes.

ATS-Journaliste: On a vu quelques joueuses de la sélection sénégalaise qui sont sorties sur civière. Est ce qu’on pourrait avoir des informations par rapport à l’infirmerie de la Sénégal de la sélection sénégalaise? 

Coach :  Je pense que même si ce soir, avec l’avis du médecin et elles vont pouvoir s’entraîner avec nous, c’est vrai qu’elles  vont avoir un programme aménagé. Mais on doit revoir les blessures qui n’étaient pas trop graves. Et ça n’a pas nécessité des examens complémentaires. Maintenant, on verra avec le médecin comment faire pour jouer. On a besoin de beaucoup de monde.  Je viens de les  voir, elles font, elles se portent bien, elles sont à point. Je pense que et vont revenir sur le terrain.

ATS -Journaliste. Comment aborder un match contre un adversaire qui n’a qu’une idée en tête, c’est de se relancer dans la compétition après avoir enregistré sa première.

Capitaine: Avec tout le respect qu’on doit à l’adversaire  on a notre propre stratégie. Nous avons des éléments de leur parcours. Nous avons bien vu ce que nous avons et voir quelle est la stratégie à mettre en place, nous allons nous focaliser sur ça. Mais on mise beaucoup sur notre jeu, sur notre solidarité et sur notre engagement pour essayer de repartir avec les trois points.

Dounia Mesli Journaliste-Reporter Africa Top Sports


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.