COMMUNIQUE PORTAGE SALARIAL : UNE SÉCURISATION SALUÉE PAR LES CADRES



On a tendance à oublier que déjà dans les années 80, le marché de l’emploi écartait déjà les cadres seniors, jugés trop chers, pas assez dynamiques ou pas assez malléables dans cette frénésie des eighties. C’est pour venir en aide à ces cadres remerciés qu’a émergé en 1988, le concept de portage salarial que nous connaissons aujourd’hui.

L’origine du portage salarial : des anciens cadres HEC

L’initiative des anciens de HEC et AVARAP à l’origine du projet de portage salarial, visait différents objectifs dont : vaincre les réticences des entreprises à recruter des cadres senior, valoriser la qualité d’expertise de ces derniers, permettre à ces cadres dévalorisés de retourner au salariat. Ces deux organismes se sont donnés comme objectif d’accompagner des cadres fragilisés et souvent déboussolés dans leur repositionnement, ou reconversion. Si le concept de portage salarial s’est d’abord appliqué aux seniors c’est parce qu’ils représentaient l’essentiel du public ayant les compétences pour délivrer des expertises pointues, faire du conseil, et dispenser de la formation à haute valeur ajoutée. Nous voyons bien que de nos jours le portage salarial s’est énormément démocratisés et touche des couches plus nombreuses et variée de la population.

Quels métiers sont concernés par le portage salarial ?

En ce sens, le portage salarial répondait à toutes les problématiques du retour à l’emploi pour les cadres via des prestations de service telles que le coaching, l’expertise, le conseil, les formations à haute plus-value, et autres missions one shot …. Ce statut dispense les cadres au chômage d’adopter le statut de travailleur indépendant. Par le portage salarial, les cadres concernés deviennent des salariés très compétents, mettant leur savoir-faire au service d’entreprises pour des missions ponctuelles.

Par la diversité des profils de ses salariés et de ses clients, entreprises, collectivités, associations et particuliers, le portage salarial couvre l’ensemble des grands secteurs économiques français. Le portage salarial concerne plus de 750 métiers pour la plupart dans la prestation de service. Les professions concernées sont recensées et encadrées par une réglementation précise.
Parmi ces métiers citons :

  • Informatique, Développement IT
  • audits énergétiques
  • Achats, Finances
  • conception de drone
  • expert œnologue
  • Fonctions commerciales
  • Gestion, compta
  • interprète en langue des signes
  • lutte contre la contrefaçon
  • Management de Transition et de projet
  • Marketing, Communication, Événementiel
  • Production, Logistique
  • QHSE
  • Recherche et Développement
  • RH, formation, coaching
  • scientifique clinique
  • Traduction et Interprétariat
  • Web, Infographie, UX design

…/…
Ceci est une liste non exhaustive …

2022 – Un modèle économique en pleine croissance

Créé dans les années 80, le portage salarial connaît un regain d’intérêt en France. En 2020, une étude avait recensé environ 100.000 salariés portés (Source : FEPS). En effet, c’est une formule d’emploi qui combine l’autonomie d’un cadre indépendant à la sécurité du statut d’un travailleur classique. Ici, un contrat tripartite lie les acteurs concernés : le salarié porté, la société en portage salarial et l’entreprise cliente. Par ailleurs, le portage salarial inclut des aspects financiers spécifiques.

La France compte en 2022, 100 000 portés et ce chiffre sera multiplié par 6, soit 600 000 portés à l’horizon 2025 ! Le chiffre d’affaires généré en 2019 a été estimé à 1,3 milliards d’euros. 63% des salariés du privé envisageraient le portage salarial en période de chômage. 42% des salariés de moins de 30 ans se voient utiliser la formule durant leur carrière professionnelle.

Dans le cadre de son étude sur le marché du portage salarial, la FEPS a rédigé plusieurs propositions pour permettre au portage salarial d’atteindre son plein potentiel d’ici 2030.La prospective est une des missions de la Fédération des entreprises de portage salarial.

Un potentiel de croissance immense

La croissance du portage salarial n’est pas négativement impactée par la conjoncture économique en vigueur dans notre pays. En effet, le portage salarial dispose d’une réserve de croissance importante. De plus, le marché du portage salarial n’est pas encore entré en phase de maturité ; les niveaux de croissance nominaux demeurent importants et le niveau de concurrence, bien qu’important compte tenu de la nature du secteur d’activité, ne fait pas peser de risque structurel majeur à court terme sur la viabilité de l’activité pour les entreprises de portage salarial. (Source : https://syndicatportagesalarial.fr/branche/chiffres-portage-salarial/)

Données sectorielles du portage salarial – Syndicat FEPS Portage salarial.

Les avantages du portage salarial pour le cadre sénior

Les cadres séniors au savoir-faire bien certifié par une expérience affirmée ont trouvé dans cette forme de statut autonome, de nombreux avantages tant dans la création d’un nouveau projet ou la reconversion :

  • Le moyen de continuer à développer leurs compétences
  • Profiter du marché de l’entreprenariat et du conseil
  • Valoriser leur savoir-faire auprès des professionnels
  • Explorer une nouvelle discipline en réalisant une reconversion professionnelle
  • Une sécurisation face au chômage durant les mois sans activité ou en cas d’activité réduite
  • Validation de trimestres de cette période de salarié porté

D’une manière générale, que vous soyez un cadre demandeur d’emploi ou encore en activité, un futur cadre senior ou proche de la retraite, le portage salarial offre un véritable plan d’encadrement personnalisé et de proximité. En d’une gestion comptable,  assistance administrative /et juridique, le cadre sénior peut utiliser son temps pour compléter ou renforcer ses compétences en marketing et communication en suivant des parcours de formations.

En somme, en vous permettant de travailler dans les conditions les plus propices à votre réussite, le portage salarial représente une belle opportunité de continuer ou retrouver une activité tout en validant vos trimestres afin d’être en mesure de toucher une retraite à taux plein.

Comment sont déterminés les frais de gestion ?

C’est le premier élément comparé par les futurs salariés portés cadres en recherche de leur société de portage salarial. Pour gérer le compte du porté au niveau comptable et administratif, l’entreprise perçoit une partie du chiffre d’affaires du salarié porté. À ce moment, elle prend la dénomination de « frais de gestion ». D’ailleurs, l’ordonnance du 02 avril 2015 précise qu’il s’agit de son unique revenu.

Les frais de gestion sont à l’entreprise de portage salarial ce qu’est le salaire au travailleur porté. Ils sont prélevés uniquement sur le chiffre d’affaires HT généré par l’employé porté. Evalués en pourcentage, ils varient en fonction de la société de portage salarial.

Toutefois, en moyenne, ils oscillent entre 5% et 10%. Par ailleurs, il faut savoir que ces firmes les appliquent de deux manières. Soit, elles utilisent des taux décroissants au regard des honoraires facturés. Soit, elles proposent une gamme de 2 à 3 offres fixes.

Umalis Group : Portage salarial avec les frais de gestion entre 2 et 5%

En pratique, les commissions de gestion couvrent les services additionnels suivants :

  • La gestion de la paperasse administrative, juridique et fiscale. En d’autres mots, la société de portage salarial supporte les dépenses y afférentes. Ex : élaboration de la convention de portage, procuration d’un statut juridique, aide plus ou moins importante dans les litiges judiciaires, rédaction des contrats de travail et de prestation, relations avec les organismes sociaux (collecte, déclaration et règlement des charges) ;
  • L’encadrement plus ou moins personnalisé du salarié porté. Conformément à la règlementation en vigueur, l’entreprise de portage salarial doit aider son employé à développer ses compétences. A titre d’illustration, elle peut organiser des conférences, webinaires, séminaires ou proposer des formations professionnelles. Lorsqu’ils existent, ces éléments doivent être disponibles sur l’espace virtuel de chaque employé porté. A la fin, l’employeur peut récupérer les coûts y afférents dans ses frais de gestion;
  • L’accès aux missions disponibles sur la plateforme. Après recrutement, l’entreprise de portage salarial vous dévoile son panel de missions disponibles et la liste de ses clients. Son volume dépendra de la notoriété et de la crédibilité de la firme. Plus clairement, en rejoignant une telle compagnie, le salarié porté bénéficie d’un portefeuille clients préexistant. Par ailleurs, il appartient au salarié de choisir librement les missions qu’il souhaite réaliser ;
  • La redistribution des frais professionnels. Il s’agit davantage des frais de mission qui sont facturables au client et récupérables auprès de l’employeur. Pour y avoir droit, il faut obligatoirement présenter des pièces justificatives ;
  • Les avances sur trésorerie. Comme son nom l’indique, elles représentent le montant versé par l’entreprise cliente avant la fin de la mission. Elles permettent d’anticiper les risques d’impayés clients.

Umalis Group : Des projets animés par une passion partagée

Depuis sa création en 2008, Umalis Group a bien su imposer sa présence sur le marché du portage salarial en France pour les cadres et a su se démarquer de ses concurrents. La particularité se distingue par sa crédibilité, son sérieux et les offres qu’elle propose à ses salariés portés, cadres ou non cadre.

Des offres adaptées et modulables permettant à tout professionnel indépendant d’exercer librement son activité dans un cadre professionnel serein et sécurisé.

Concurrentielles et bien étudiées, ces offres englobent un ensemble d’avantages considérables allant depuis la gestion administrative de vos contrats de missions jusqu’à l’accompagnement et l’appui personnalisé durant la réalisation de votre prestation.

www.umalis.fr


Articles récents