Afrique Football Cameroun : Après l’exclusion définitive de Guibai Gatama du comité Exécutif de la Fecafoot, Samuel Eto’o reçoit une volée de bois vert

Journaliste sportif rédacteur à Africa Top Sports. Amoureux de tous les sports, le football en l'occurrence. Passionné du micro, j'ai débuté le journalisme en 2012.




L’ancien buteur des Lions indomptables est notamment accusé de vouloir « instaurer un empire dans le football » camerounais.

Depuis deux jours Samuel Eto’o l’actuel président de la Fédération camerounaise de Football (Fecafoot) n’a pas eu de répit. L’opinion camerounaise l’accuse de vouloir diriger la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) d’une main de fer. Ces accusations font suite à l’exclusion définitive samedi dernier de Guibai Gatama du comité exécutif de la Fecafoot et à la suspension de François Kouedem, le président de la Ligue de football régionale de l’Ouest. Depuis plusieurs mois, les deux hommes s’étaient montrés farouchement opposés à Samuel Eto’o et avaient jugés, que suite à la condamnation de l’ancien attaquant du FC Barcelone par la justice espagnole, ce dernier n’avait plus qualité de diriger la Fecafoot. Une fronde qui leur a valu de sévères sanctions.

Après ces sanctions, Samuel Eto’o est traité de tous les noms d’oiseaux au sein de l’opinion. « Samuel Eto’o passe le temps à menacer les gens (…) Il veut créer un empire dans le football. Attention ce gars de Samuel Eto’o est dangereux. Samuel Eto’o est un dictateur. Comme on l’a soutenu, on va le chasser de la Fecafoot », a indiqué l’enseignant de philosophie à l’université de Yaoundé I, Fridolin Nke, lors de l’émission « Droit de réponse » sur Équinoxe TV.

L’ancien consultant de la Fecafoot  Abdoulaye Ado quant à lui estime qu’« en terme de gestion des êtres humains, je ne fais pas confiance à Samuel Eto’o. Il n’est pas la bonne personne à la Fécafoot », a-t-il déclaré sur 7 Hebdo, une émission hebdomadaire au Cameroun.

Pour l’universitaire Laziz Nchare, Samuel Eto’o est en train d’imposer une gestion autocratique en excluant ceux qui ne se montrent pas loyaux envers lui. « C’est un faux pas de l’équipe dirigeante qui doit être corrigé. On ne peut pas prêcher les valeurs démocratiques au Camerounais et reproduire les mêmes réflexes de la confiscation du pouvoir par un clan quelqu’il soit. Je ne vais donc pas applaudir comme un aveugle ce genre de comportement dans la gestion de la chose publique. La Fecafoot n’est pas une entreprise privée pour qu’on y impose une gestion autocratique qui exclut les uns et privilégie les autres en fonction de leur loyauté au président en exercice! », écrit l’universitaire.

Même son de cloche pour le journaliste Sam Severin Ango qui dénonce le fait que Samuel Eto’o privilégie ceux qui lui sont loyaux, au détriment de la compétence. « La Fécafoot n’est pas une épicerie, ce n’est pas une affaire de Ngambe (le village de Samuel Eto’o Ndlr), c’est quelque chose de trop grand (…) D’où vient-il qu’aujourd’hui pour le team press des lions senior, on aille chercher un inconnu. Vous pouvez me situer le visage et l’expérience de Thierry Ndo (l’actuel Team press des Lions indomptables Ndlr)? »

Essama Aloubou


Articles récents

Un commentaire

  1. Cessez de confondre les gens des réseaux aux Camerounais. Ce sont les réseaux qui vociferent parcequ on les coupe la mangeoire où ils étaient inutiles. NOUS CAMEROUNAIS SOUTENONS ET FÉLICITATIONS SAMUEL ETOO POUR LE NETOYAGE.

Comments are closed.