UEFA Champions League Christophe Galtier (PSG) : « Que cette rumeur [sur le départ de Mbappé] sorte 4 ou 5 heures avant le coup d’envoi, j’ai le droit d’être interpelé »



La réaction du coach parisien, Christophe Galtier, après le match nul 1-1 contre Benfica pour le compte du match retour de Ligue des Champions en phase de groupes.

 

Journaliste – Est-ce que ce match nul est finalement une défaite ?

Oui on peut le considérer comme ça, parce que quand on est le PSG, on se doit de le remporter, d’être plus dangereux. Ce match ne ressemble en rien à ce qu’on a pu vivre à Lisbonne, à ce que les équipes ont pu concéder ou créer, il y avait plus de situations ce soir. Est-ce que c’est l’analyse faite par les coaches pour concéder moins d’occasions et rendre les équipes plus hermétiques, qui amène ce résultat ? Les défenses ont pris le dessus sur les attaques…

Même si je trouve qu’on a été moins sous pression, on a mieux utilisé le ballon, mais au lieu d’accélérer, d’être dans la percussion, on a ralenti le jeu ce qui a pu permettre au Benfica d’être bloc bas.

Journaliste – Le début de saison a été extrêmement prolifique, on retrouve le PSG moins bon, comment vous l’expliquez ? Est-ce que ça vous inquiète ?

Votre constat est juste, on est moins brillant, cliquant, moins dangereux, est-ce que y’a un coup de moins bien sur le plan physique ? Je ne pense pas, sur le début de saison et sur les premiers matches ça allait beaucoup plus vite une fois qu’on avait créé les décalages dans la surface de réparation, là quand on sort le ballon on a rajouter une touche supplémentaire, on revenait en arrière et ça permettait au bloc défensif de se remettre en place et ça rendait la tache plus difficile.
C’est une réflexion globale qu’on doit faire, on est dans une période où on est moins intéressant, l’état de forme de l’effectif avec les enchainements des matches…

Journaliste – L’avant-match a été marqué par le départ évoqué de Mbappé en janvier. Est-ce que cela peut avoir un impact sur le match de ce soir ?

(Mou puis rires) Ce que je sais, rien.

Je sais simplement qu’une rumeur est devenue une information et une info une déclaration.

Je trouve bizarre qu’une telle rumeur vienne à ce moment important, je n’ai jamais eu vent de ce genre d’information, réflexion ou discussion entre le club et Mbappé. Il a fait un match très intense, très rythmé, il aurait pu mettre un deuxième mais il était hors jeu, il a donné sa réponse [en inscrivant le penalty].

On est resté concentrés sur le match et je ne pense pas que cette rumeur ait perturbé la préparation du match.


Journaliste – Une nouvelle tempête médiatique à quelques heures d’un match de Champions League, comment on fait pour rester focus, vous avez échangé avec certaines joueurs, le sportif reste au coeur du match ?

Je n’ai pas du tout abordé le sujet avec mes joueurs, ou mon staff, on est restés concentrés sur la préparation du match. Je n’ai pas vu des joueurs perturbés, je n’ai pas abordé cela avec eux.

Journaliste – Etiez-vous surpris de cette rumeur ?

Evidement que je suis surpris, c’est une rumeur et que cette rumeur sorte 4 ou 5 heures avant le coup d’envoi, j’ai le droit d’être interpelé à qui sert cette rumeur ? Surtout pas à nous !

 

Journaliste – A la fin du match vous avez des changements, mais pas de changement de système, pourquoi ne pas avoir choisi de procéder ainsi ?

Il y a eu un changement en mettant un attaquant de pointe supplémentaire avec l’entrée de Hugo [Ekitike].

Ensuite sur un changement de système en cours de match, est-ce qu’on est souvent restés à 3 derrières ? Il n’y avait pas à faire de changement de système. Il fallait garder un axe central à trois, sur la quasi totalité du match on a joué avec deux milieu de terrain [Marco Verratti et Marquinhos] et deux plus haut à l’intérieur [Vitinha et Neymar] avec deux attaquants, même si Pablo Sarabia n’est pas un attaquant comme on peut l’estimer, c’est plutôt un joueur d’intérieur et de côté, c’est pour cela que j’ai fait rentrer Hugo Ekitike.

Journaliste – Sur le 4-4-2 avec ballon, Marquinhos a joué un peu plus haut que le début de saison, quelle était idée de le mettre aussi haut, alors que Benfica a pressé moins qu’à l’aller ?

Sortir de la pression de Benfica, du match aller, on l’avait fait au match aller mais pas assez, on a insisté sur ça dans la préparation du match, de pouvoir se retrouver avec deux milieux de terrain. Notamment avoir quelqu’un de supplémentaire derrière le dos des milieux de terrain de Benfica avec Vitinha et Neymar. La volonté était d’avoir ces deux joueurs dans le dos adverse des joueurs, en fixant les deux milieux adverses sur les sorties de balle, avec Marco Verratti et Marquinhos. Dans ce sens là je pense que ça a fonctionné, ce qui a un peu moins fonctionné c’est après, une fois qu’on sortait de cette pression là, on n’a pas accéléré, on ne s’est pas projeté rapidement vers l’avant alors que le décalage était fait.


Articles récents