Mondial 2022 Mondial 2022 : Un air de revanche teinté de bégaiement entre le Ghana et l’Uruguay



Pour la première fois depuis leur nuit sud-africaine du Soccer-City de Johannesburg, le Ghana et l’Uruguay se retrouvent. Au bout d’une soirée épique, le Ghana s’en est sorti avec une élimination lourde à enfiler et l’Uruguay portée par son diable-héros Luis Suarez, (c’est selon le côté de l’histoire où on se trouve), s’est qualifiée pour la demi-finale du Mondial de cette année. Entre revanche et bégaiement, les deux équipes se retrouvent cette fois-ci en 2022, subtilement pour un règlement de compte, qui ne dit pas son nom.
Jamais aucune équipe africaine en 2010 n’avait autant porté les espoirs et le soutien de tout un continent, à une édition de Coupe du monde. Porté par une génération qui respirait la fierté de plusieurs millions d’âmes, le Ghana devait faire avancer le continent, d’un cran. Tout a bien commencé: Sulley Ali Muntari a ouvert le score d’une belle frappe de sa puissante pâte gauche. Le Ghana sera rattrapé par Diego Forlan qui sera d’ailleurs désigné meilleur joueur de la compétition, par la suite. La Céleste venait donc de rattraper les Black Stars et main dans la main, les deux formations se dirigent vers les fatidiques tirs au but…
Le tragique scénario à couper le souffle, à tout un continent…
 Bien avant la fameuse épreuve des tirs au but, un dernier coup franc se présente pour le Ghana, excentré sur la droite. Stephen Appiah envoie la première salve qui est repoussée du genou par Luis Suarez. La seconde frappe d’Adiyiah, il le repousse de sa main. L’arbitre a vu, a donné le carton rouge puis a accordé le penalty. Le Ghana et tout un continent pensait avoir déjà fait l’essentiel.
L’ex-attaquant du Stade Rennais Asamoah Gyan était désigné pour porter l’histoire, au bout des souliers. Il tire en force, au centre. Le portier Muslera part sur sa droite mais la barre transversale repousse le tir. Dans le torse de la plupart des africains, le cœur se serre et le sang arrête presque de circuler. Un mince espoir subsiste malgré tout. Les deux équipes se départageront aux tirs au but. Derrière, c’est l’Uruguay qui remportera la séance par 4 tirs réussis contre 2. Gyan Asamoah qui venait de rater la porte de l’histoire aura cette fois-ci marqué, mais c’était la fois qui compte pour du beurre. Le Ghana aurait voulu s’en passer, volontiers.
La hantise, plus d’une décennie après…
Douze ans exactement après ce tragique scénario qu’a connu le football africain en général, une belle frange du continent n’a visiblement rien oublié de l’histoire. L’évocation même des noms Ghana et Uruguay réveille un sentiment fort peu gai, chez les africains surtout. Plusieurs en veulent à Luis Suarez qui pour sa part continue d’être célébré pour son sens du sacrifice, dans son pays. Ce vendredi 2 décembre 2022, à 15 h GMT au stade Al-Janoub d’Al-Wakrah, au Qatar, plusieurs sentiments s’entremêleront, mais André Ayew qui était de l’époque de 2010, a déjà tenté de calmer le jeu: « En tant que capitaine, je ne crois pas que nous devrions considérer ce match comme une revanche. Nous voulons juste gagner contre l’Uruguay après tout ce qui a été dit dans les médias. En tant que joueur, si vous entrez dans un match avec l’intention de riposter, vous pouvez faire beaucoup d’erreurs et être hyperactif » avait-il dit. Même John Mahama, ex-président de la République du Ghana entre 2012- 2017, s’y est mis en exhortant ses compatriotes à une « douce revanche »: « Regardez ce que Dieu a fait, en ramenant l’Uruguay dans notre groupe. Ce sera une douce revanche si nous les battons. Donc, même si vous ne battez personne, battez l’Uruguay pour moi et rendons à Suarez ce qu’il nous a fait ! » a-t-il déclaré chez Afriquesports.
Au plan comptable, l’Uruguay est classé dernier de ce groupe H avec seulement 1 point. Le Ghana par contre est deuxième derrière le Portugal avec trois et fait donc la course devant un adversaire qui ne voudra jamais tomber tout seul. La Céleste voudrait non seulement barrer la route aux Black Stars, mais également conserver sa suprématie sur un adversaire pour qui il suscite des sentiments indescriptibles.
Le décor étant planté, le match entre le Ghana et l’Uruguay risque d’être l’un des plus suivis, durant cette 22ème édition de la Coupe du monde.
Arnaud BOCCO

Articles récents