Mondial 2022 : L’académie Mohammed VI ou les secrets du succès marocain au Qatar (Vidéo)

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




Les Lions de l’Atlas ont décroché une qualification historique en quarts de finale, en battant l’Espagne aux tirs au but. Si le Portugal se dresse sur leur route, les Marocains n’ont qu’un seul rêve : devenir la première nation africaine à accéder en demi-finale de Coupe du monde.

 

Le sélectionneur national Walid Regragui a affirmé, mardi, que SM le Roi Mohammed VI accorde un intérêt particulier au développement du football au Maroc. « SM le Roi Mohammed VI a mis beaucoup de moyens pour faire progresser le football au Maroc », a indiqué Regragui, lors de la conférence de presse d’avant-match de demi-finale du Mondial-2022.

Le mérite des brillantes prestations de l’équipe nationale marocaine en Coupe du monde Qatar-2022 qui a fait tomber de grandes équipes de football à l’instar du Canada, de la Belgique, de l’Espagne et du Portugal ne revient pas uniquement aux joueurs professionnels marocains qui évoluent avec brio dans de grands clubs européens, mais également aux joueurs nationaux et aux jeunes talons formés à l’Académie Mohammed VI de football (AMF) basée à Salé, près de la capitale Rabat.

En effet, parmi les jeunes lauréats de cette Académie on retient les noms, entre autres, de Reda Tagnaouti (gardien de but) Nayef Aguerd (défenseur) Azzedine Ounahi (milieu de terrain) et Youssef En-Nesyri (Attaquant) qui ont prouvé qu’ils étaient à la hauteur des défis que leur équipe devait relever lors de cette grande messe du ballon rond.

D’ailleurs, l’attaquant Youssef En-Nesyri, arrivé à l’AMF à seulement 12 ans, qui a inscrit le but de la victoire contre le Portugal et de la qualification de l’équipe marocaine aux demi-finales, est ainsi le premier joueur marocain à marquer lors de deux éditions consécutives et surtout le meilleur buteur de l’histoire du Maroc en Coupe du monde, avec trois réalisations, en 2018 et en 2022. De son côté, le milieu de terrain, Azzedine Ounahi, est un des joueurs de l’ombre les plus brillants.

À 22 ans, c’est celui qui a glané le plus de bons points dans le mach contre le Portugal, avec notamment 12,14 kilomètres parcourus, 72 sprints et 162 courses à haute intensité. Nayef Aguerd est également un symbole de la réussite du pur produit national.

Ce joueur, formé à l’AMF, passé par le FUS (sous un certain Walid Regragui), avant de s’envoler pour la France (Dijon, puis Rennes) pour enfin rejoindre l’Angleterre (West Ham), est également un symbole de la réussite du pur produit national marocain.

Il sied de signaler que l’Académie Mohammed VI de football est un centre de formation de football marocain érigée sur Instructions du Roi Mohammed VI qui a présidé son inauguration en 2009.

Ayant nécessité une enveloppe de près de treize millions d’euros, ce campus ultra-moderne, qui s’étend sur une superficie de 18 hectares, n’a rien à envier aux infrastructures des plus grands clubs européens. L’Académie Mohammed VI de football propose également une école de football pour les 6-12 ans, laquelle école compte 800 élèves et dont l’intérêt est d’offrir un enseignement footballistique de qualité, et de repérer de jeunes talents du ballon rond.


Articles récents