Football : Un international malien incarcéré après avoir frappé un policier en 2017

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports




Le Sochalien Sambou Yatabaré a été incarcéré après une condamnation à de la prison ferme dans une affaire de violences remontant à 2017, a appris Ladepeche vendredi auprès du parquet de Montbéliard (Doubs) et du club.

Dans un communiqué lapidaire, le FC Sochaux-Montbéliard (FCSM) « confirme que son joueur a fait l’objet d’une arrestation et d’une incarcération ». Le club ajoute qu’il ne fera « aucun autre commentaire sur cette situation d’ordre privé, sans rapport avec le FCSM ».

Le footballeur âgé de 33 ans a été interpellé « sans difficulté » et incarcéré à Besançon après une condamnation à de la prison ferme prononcée par le tribunal correctionnel de Bobigny, a précisé à l’AFP Ariane Combarel, procureure de la République de Montbéliard, dont dépend judiciairement Sochaux.

L’avocat de l’international, Amar Bouaou, n’avait pas répondu en début de soirée aux sollicitations de l’AFP. Selon la radio France Bleu Belfort-Montbéliard, Sambou Yatabaré a été condamné à 12 mois de prison ferme le 4 janvier pour avoir frappé en 2017 un policier en civil lors d’une altercation sur un parking de l’aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Il « avait porté un coup » au policier « qui était tombé et avait été touché au nerf optique », indique France Bleu. Sambou Yatabaré jouait alors au Werder Brême (première division allemande) et avait été mis en examen pour violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique ayant occasionné une interruption totale de travail (ITT) supérieure à huit jours, en l’occurrence 21 jours.

Selon le site internet du quotidien L’Equipe, qui cite des « sources concordantes », le joueur a été interpellé « mi-janvier peu avant l’entraînement de l’après-midi, alors que Sochaux venait de jouer au Havre ». Il n’avait pas pu assister à son procès, notamment en raison du fait qu’il avait omis de notifier un changement d’adresse au tribunal et n’était pas au courant de la tenue de l’audience, a indiqué Me Bouaou à L’Equipe.


Articles récents