Cameroun : Le staff technique suspendu, Samuel Eto’o veut saisir la FIFA

Samuel Eto'o cité dans une affaire de matchs truqués au Cameroun


La saga entourant l’encadrement de l’équipe nationale de football du Cameroun connaît un nouveau tournant. Le staff technique nommé par Samuel Eto’o, président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), a été suspendu par la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC). Une décision qui n’est pas du goût de la fédération, qui entend saisir l’instance internationale.

 

Cette décision fait suite à une requête de l’Association des clubs de football amateur du Cameroun (ACFAC) et de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC). Dans un communiqué, la Chambre de conciliation et d’arbitrage a déclaré décider de suspendre temporairement le staff technique en attendant un examen de fond.

“En application de l’article 36 alinéas 1er, 2 et 3 des Statuts et Règlements de Procédures de la Chambre, [nous] ordonnons la suspension immédiate des effets de (…) la décision AP008/FECAFOOT/PDT/56/2024 portant nomination des membres de l’encadrement technique, médical et administratif de la sélection nationale masculine ‘A’ de Football du Cameroun jusqu’à droit connu” indique la note.

Le staff suspendu, nommé par Eto’o, incluait des figures telles que Ndtoungou Mpile et David Pagou en tant qu’adjoints, Carlos Kameni comme entraîneur des gardiens, Benoit Angbwa comme coordonnateur des sélections nationales, le médecin Fotso, et le responsable presse Thierry Ndoh.

Ils devaient remplacer François Omam-Biyik et Cyprian Besong Ashu (anciens adjoints), Alioum Boukar, Benjamin Banlock, William Ngatchou Djomo, Germain Noël Essengue, et l’ancien team manager Dany Nounkeu.

La Fecafoot réagit, Marc Brys suspendu

En réponse, la Fécafoot a contesté les décisions de la Chambre de conciliation et d’arbitrage, les qualifiant de « violations de toutes les dispositions légales et réglementaires ».

Dans un communiqué, la Fédération a indiqué prendre acte des procès-verbaux de non conciliation rendus par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité National Olympique et Sportif du Cameroun (CNOSC). La faitière du football camerounais relève toutefois que ces décisions impliquent la suspension totale du staff technique et du sélectionneur Marc Brys lui-même.

« La conséquence immédiate de ces décisions prises en violation de toutes les dispositions légales et réglementaires est la suspension avec effet immédiat du staff des Lions Indomptables, avec à sa tête Monsieur Marc BRYS, Entraîneur-Sélectionneur » .

Face à cette situation complexe et à l’approche des prochains défis sportifs, Samuel Eto’o et son équipe envisagent de porter l’affaire devant la FIFA.

« La FECAFOOT se réserve le droit de transmettre à la FIFA ces décisions qui constituent un frein au processus de préparation des prochains rendez-vous sportifs ».

La Fédération va se réunir sans délai pour donner une suite appropriée à cette situation. Cette suspension décidée par la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage est le résultat d’une plainte déposée par l’Association des Clubs de Football Amateur du Cameroun (ACFAC) et la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC).

Ce nouveau développement ajoute une couche supplémentaire à une situation déjà complexe et tendue autour de l’encadrement des Lions Indomptables. Alors que la Fécafoot cherche à naviguer ces eaux troubles, la question de savoir qui sortira vainqueur de cette bataille juridique et administrative entre Eto’o et les instances adverses demeure ouverte.

 

Crédit Photo : Fecafoot


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *