Autres Sports [Itw exclu] J.A Collard : « Il n’y a pas de raison d’annuler vos vacances au Sénégal » 

RDSH COL

Le Premier Rallye Historique du Sénégal qui s’est déroulé du 22 au 26 Novembre a été un succès de l’avis même des premiers concernés. C’est-à-dire les concurrents qui sont venus malgré la stigmatisation sur le virus Ebola. Et ils en redemandent ? Voici une interview avec l’homme qui a orchestré l’organisation : Jean André Collard un grand amoureux de l’Afrique.

Comment vous est venue l’idée d’organiser le rallye historique de général Sénégal ? Pourquoi pas un Bandama Historique par exemple. 

J’ai toujours aimé traverser les paysage africains et ce depuis plus de 25 ans…Etant passionné de course et de rallye, j’ai choisi le Sénégal car j’y suis la moitié de l’année et que je connais bien ce pays. De plus, passionné par l’histoire des rallyes, faire renaitre les anciens rallyes comme le Tour du Sénégal qui a disparu dans les années 80 était vraiment un objectif pour moi.

Comment avez-vous choisi le parcours ?

J’ai choisi le parcours en fonction de la faible densité des villages afin d’éviter les danger de les traverser. Il fallait aussi aller au nord vers le Ferlot, à l’Est pour les forêts et au Sud pour un peu de sable…afin de varier les pistes et les paysages.

Comment s’est déroulée la compétition ? 

La compétition s’est très bien déroulée avec une succession de leader à chaque étape ! Le principal est qu’il n’y a eu aucune sortie de route, pas de blessé et des concurrents et mécanos pleinement satisfait du parcours.

Pouvez vous parler de la logistique et les mesures de sécurités déployées pour le rallye ?

Au niveau de la sécurité il y avait 4 ambulances dont deux était des Toyota 4X4 équipées pour aller chercher un blessé sur une spécials. Il y avait également un hélicoptère en Stand-By. 5 médecins et 4 infirmiers ont suivi le rallye. Au niveau du montage des bivouacs et parc d’assistances, il y avait 4 camions, 10 4X4 châssis longs et remorques et une dépanneuse. Enfin, au niveau du staff avec les commissaires, nous étions 35 personnes.

RDSH 504

A la lecture de la liste des engagés de ce rallye historique du Sénégal, les Belges sont légions, au Maroc aussi d’ailleurs et au Kenya dans une moindre mesure, comment expliquer vous la grande affection des Belges pour ce type de compétition ?

Il y avait beaucoup de belge car je suis proche d’eux étant belge moi-même. La crainte du virus Ebola a fait annuler des équipages anglais, argentins, français…en tout 14 équipages ont annulé un mois avant le rallye. En somme,       35% d’annulation à cause de la crainte du virus Ebola. A ceux qui ont participés, je leur tire un grand coup de chapeau et les remercie de leur confiance car ils sont devenus les ambassadeurs de la régions dès leur retour en Europe. Le message est clair « On a été et il n’y a aucune raison d’annuler vos vacances au Sénégal ! »

Les rallyes historiques attirent beaucoup d’Européens au contraire des rallyes du Championnat  d’Afrique, alors que le coût est sensiblement le même voire plus compte tenu de l’âge des voitures. D’après vous, comment pourrait-on attirer beaucoup plus de pilotes des autres continents sur les rallyes africains contemporains ? 

Les rallyes historiques ont du succès car lorsqu’on est au volant de ces voitures d’époques on constate que le pilotage est un plaisir à l’état pur !!aussi bien avec une peugeot 504 Berline de 150cv, qu’avec une porsche 3L de 280cv. Il y a aussi la nostalgie de l’époque et les pilotes de légende qui nous ont fait rêver…Un point important est aussi  une mécanique plus simple sans électronique.

Je connais assez peu le rallye moderne en Afrique. Au Sénégal, cela a pratiquement disparu. Aujourd’hui il y a 2 ou 3 épreuves où il y a un mélange de voitures , de buggys chinois et de motos…

Par contre je sais qu’en Côte d’Ivoire, au Kenya, en Tanzanie et à Madagascar les fédérations sont assez actives pour organiser de belles épreuves.

Et l’édition 2016 ?

Les concurrents, à l’unanimité, en veulent encore…Oui il y aura la deuxième édition du Rallye du Sénégal Historique en novembre 2016 et il y a déjà 20 partants.