Black Stars : André Ayew convaincu que le Ghana sortira plus fort de son marasme actuel

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com


André Ayew


Invité ce lundi dans l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal+, Andre Ayew s’est prononcé sur les défis auxquels l’équipe nationale du Ghana est actuellement confrontée.

Malgré les récentes difficultés de la sélection des Black Stars, Ayew a confiance dans le potentiel de la jeune génération de joueurs pour ramener le Ghana à sa gloire d’antan.

En évoquant les succès passés du Ghana, le joueur du Havre s’est souvenu de l’âge d’or du football ghanéen, où des vedettes comme Essien et Muntari dominaient le terrain.

« Nous avons dominé pendant plusieurs années. Je faisais partie de cette équipe avec une génération dorée. Ensuite, nous avons eu la génération de Wakaso, Gyan et John Mensah. Maintenant, il y a une nouvelle génération qui arrive », a déclaré Ayew.

Il reconnaît toutefois que l’équipe traverse actuellement une phase de transition, avec une nouvelle génération de joueurs qui se retrouvent sous les feux de la rampe. Ces joueurs, note Ayew, n’ont pas l’expérience de leurs prédécesseurs, mais ils sont soumis à une pression accrue pour obtenir des résultats en raison de la longue absence de trophées du Ghana depuis 1982.

« Il y a beaucoup de pression. Malgré cette génération qui a dominé, nous n’avons toujours pas pu gagner. Cela crée donc plus de pression et plus d’exigences, et le pays en attend toujours plus. Aujourd’hui, les joueurs n’ont pas l’expérience qu’ont ou qu’avaient les joueurs que je viens de citer », relève-t-il.

L’optimisme d’Ayew transparaît lorsqu’il souligne l’importance de la persévérance et de la résilience pour surmonter l’adversité. Il pense que la génération actuelle de joueurs s’acclimate progressivement aux exigences du football international et au poids de la représentation de leur nation. Avec de la détermination et du travail, Ayew est convaincu que le Ghana sortira plus fort de son marasme actuel et récupérera son statut de puissance footballistique en Afrique.

« Les joueurs commencent par s’y habituer, par comprendre ce que signifie le fait de porter ce maillot, qui représente beaucoup pour des millions de personnes. Le maillot est très lourd à porter et il faut avoir les épaules larges. Je sais que nous allons rebondir. Nous travaillons. Nous traversons une mauvaise période. Mais nous allons nous en sortir, j’en suis sûr », a conclu Ayew.

 


Articles récents