Afrique Hervé Piza : Le 1er vice-président de la FTF dans l’œil du cyclone de la CAF !

La CAF n’a pas vu de bon œil la désignation de Hervé Piza, en tant que chef de la délégation des Eperviers au Cameroun lors de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe du Monde, Brésil 2014, le 23 mars dernier. L’instance du football africain a notifié son mécontentement à travers une correspondance.

On se souvient, le 1er vice-président a été culpabilisé d’avoir tenté d’agresser la police sud-africaine lors de la CAN 2013. Ainsi la CAF avait décidé « d’annuler l’accréditation de Piza et de le suspendre immédiatement afin qu’il puisse être interdit de prendre part à toutes les activités du tournoi final de la Coupe d’Afrique des Nations Orange, Afrique du Sud 2013 »

Selon les confrères de l’Equipe Sportive, un bimensuel togolais, cette désignation a été considérée comme une provocation de la part de la FTF.

Le Togo a répondu à la CAF par le biais du porte-parole du président, Ameyi Gabriel:

« Dans notre entendement et, comme le précise bien la décision du jury disciplinaire de la CAF publiée sur son site Internet, notre vice président ne doit pas prendre part aux compétitions organisées par la CAF. Mais là, nous sommes en présence d’une compétition organisée par la FIFA. Nous allons répondre à la CAF avec les éléments que nous possédons sur sa décision. Si sa décision doit couvrir les compétitions de la FIFA, c’est à elle de nous le dire », a déclaré Amavi Patatou.

Reçu dans les locaux d’Africa Top Sport, Hervé Piza avait évoqué cette suspension.

Publié par Franck OROCOTI pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com