Afrique [exclu] Serge Akakpo: « la dernière CAN n’a pas encore été digérée »

sergeaka

En « trêve internationale » avec la sélection du Togo depuis le mois de mars pour »prendre du recul et faire le bilan » après 9 ans de bons et loyaux services, Serge Akakpo reste néanmoins collé à l’actualité des Eperviers. En pleine préparation avec son club pour la nouvelle saison, il a répondu à nos questions.

Il revient notamment sur sa période de « trêve internationale » et en dévoile quelques raisons. Il réagit également aux changements intervenus dans le football africain la semaine dernière à Rabat au Maroc.

Que pensez-vous de la décision de la Caf de porter le nombre d’équipes à la CAN à 24 et la compétition désormais en juin ?

Le fait de porter le nombre d’équipe pour la CAN à 24 équipes peut être vu sous différents angles. Premièrement, il s’agit d’une bonne nouvelle pour les équipes les plus modestes qui auront désormais plus de chances de se qualifier et de prendre part à ce grand rendez-vous du football africain. Ensuite, cela est certainement une bonne nouvelle étant donné que la majorité des joueurs sélectionnés évolue dans des championnats européens, cela devrait être plus pratique pour eux, mais aussi pour leurs clubs de les libérer à cette période. De plus, nous savons que certains clubs ont souvent des réticences à engager des joueurs africains à cause de la CAN qui se déroule en plein milieu de la saison, désormais cela ne devrait plus être une justification.

Par contre il va falloir considérer la saison des pluies dans certains pays durant cette période, et cela pourrait certainement constituer un frein à l’organisation de la CAN dans ces pays. Enfin, l’élargissement à 24 du nombre d’équipes qualifiées pourrait amoindrir le niveau de qualité de la compétition, notamment pour les phases de poules. Ceci dit, il faut avouer que les dernières éditions de la CAN ont montré que certaines équipes comme le Cap vert, la Zambie ou encore la Guinée Bissau, qui n’étaient pourtant pas donnés favoris, ont surpris par leurs belles performances.

Une bonne nouvelle pour le Togo qui était mal engagé dans les éliminatoires ?

Oui, forcément il s’agit d’une bonne nouvelle pour mon Togo (sourire). Je dois d’ailleurs avouer que c’est la première chose à laquelle j’ai pensé lorsque j’apprenais la nouvelle. Le Togo étant mal engagé dans ces éliminatoires, il serait désormais permis de croire un peu plus en la qualification parmi les 24 équipes. Ceci dit, je pense qu’il faudra batailler dur pour obtenir cette qualification, car toutes les équipes qui ont mal entamé cette phase qualificative, tenteront de saisir cette opportunité pour se qualifier.

La période de réflexion d’Akakpo pour les Éperviers est-elle finie ?

Pas vraiment car pour ma part, la dernière CAN n’a pas encore été entièrement digérée. Je suis un gagnant, pourtant je sais bien qu’on ne peut pas gagner à tous les coups, mais il m’est difficile d’avoir perdu dans les conditions qui étaient les miennes.

Ensuite, selon moi la relation entre un coach et ses joueurs est très importante, c’est ce qui solidifie l’état d’esprit d’une équipe. La dernière fois que j’ai eu le coach au téléphone avant le stage en Egypte (ndlr: en mars) il avait noté à nouveau mon numéro de téléphone et avait promis de me rappeler. Jusqu’à ce jour, je n’ai pas reçu d’appel et je ne suis plus dans l’attente. Je ne lui en veux pas du tout car il a 30-40 cas à gérer et doit faire des choix, et avec toute son expérience, il en a vu d’autres… Et je ne suis pas non plus dans une position de quémandeur. En juin dernier, mon père me demandait si j’avais été contacté par le Staff ou par la Fédération, et lorsque je lui ai dit que cela n’a pas été le cas, il m’a répondu que cela voulait tout dire.

J’ai aussi remarqué que je n’étais pas le seul absent des derniers rassemblements. Si nos dirigeants ont réussi à aller chercher d’autres à l’étranger en mars 2016 pour venir organiser une confrontation/assise dans le but de ramener l’harmonie au sein de l’équipe (d’ailleurs cela a été un échec total parce que c’est depuis cette période que les choses vont de mal en pire), ce n’est pas normal qu’aujourd’hui ils ne prennent même pas la peine de savoir ce qui ne va pas. Peut-être que c’est la révélation que quelque part cette situation convient. Ceci étant, nous devons respecter leurs choix et ainsi que leurs méthodes de travail.

Des chances de vous retrouver au prochain regroupement du Togo ?

Les chances sont très minces, déjà cela ne dépend pas que de moi et surtout entre-temps il ne s’est rien passé pour inverser la tendance. Attention ! Je n’attends aucun traitement de faveur, ni action spéciale de qui que ce soit. Je ne suis qu’un simple joueur ayant la chance de représenter le pays, parmi tant d’autres talents, donc je parle en toute humilité. L’équipe nationale appartient à tous les Togolais et personne n’y est indispensable. Chacun de nous est différent, et moi je ne joue pas en sélection pour la gloire. Pour moi aller en sélection, c’est comme aller en guerre et se battre tous ensemble pour l’honneur de la Patrie, et j’aime avoir le sens du devoir accompli.

Si je ne ressens pas le feu en moi, alors je ne tricherai pas, car je fais les choses uniquement avec le cœur. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’ai été honnête dans ma communication avec le coach. Enfin et surtout, lorsque j’agis, c’est avec le plus grand respect pour nos supporters et pour l’État qui nous soutient par le biais de l’argent public.

Comment se passe la préparation avec votre club de Gaziantep Büyükşehir (ndlr : deuxième division en Turquie) ?

Elle se passe très bien, difficile au début comme tous les ans mais ça va mieux depuis quelques jours. Cette année nous avons la chance d’avoir cinq semaines complètes avant la reprise du championnat donc ça favorise notre préparation. Nous avons déjà effectué deux stages et quatre matchs amicaux. Il nous reste encore un peu de travail pour arriver au meilleur niveau possible pour débuter la saison mais je fais confiance à notre staff technique.

 

 

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com

Commentez cette actualité !