Exclu Coupe du Monde 2026 : le Tchad dans un groupe « très difficile », Kevin Nicaise Tatila (sélectionneur)

Kevin Nicaise Tatila sélectionneur du Tchad


En exclusivité à notre rédaction, le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale du Tchad, Kevin Nicaise Tatila, évoque ses objectifs à la tête des SAO, alors que le début des éliminatoires de la Coupe du monde 2026 se profile à l’horizon.

Le Tchad est tiré au sort dans le Groupe I des éliminatoires du Mondial 2026, aux côtés du Mali, de Madagascar, du Ghana et du Centrafrique. Les SAO commencent par un déplacement contre les Aigles maliens le 17 novembre 2023, avant d’accueillir les Malgaches trois jours plus tard. Fraîchement nommé au poste de sélectionneur de l’équipe nationale tchadienne, Kevin Nicaise Tatila se confie à notre rédaction sur ses objectifs.

ATS : ancien international tchadien et aujourd’hui sélectionneur des SAO. Comment abordez-vous cette nouvelle expérience ?

Kevin Nicaise Tatila : j’aborde ce nouveau chapitre de ma carrière avec beaucoup d’envie et d’humilité, mais pas de place pour l’euphorie ou l’excitation. Place désormais au travail !

ATS : quel est l’objectif qui vous a été fixé par la Fédération tchadienne de football ?

Kevin Nicaise Tatila : l’objectif est clair et simple. Mener à bien les deux prochaines rencontres qualification de la coupe du monde 2026 contre le Mali et Madagascar.

ATS : disposez-vous d’une équipe capable d’aborder ces éliminatoires du Mondial 2026 ?

Kevin Nicaise Tatila : la Construction et la réussite de l’équipe de football demande du temps (des années) et de l’investissement, choses que nous n’avons pas actuellement. Mais on ne va pas s’apitoyer sur notre sort et on va travailler avec nos moyens. Il y a du talent dans le groupe, de l’envie, l’amour de la patrie et avec ces ingrédients, on va travailler pour être le plus compétitif possible. Dans ce cadre-là, le stage en Arabie Saoudite était une vraie réussite et on a pu tirer de nombreux enseignements qui nous seront utiles pour la suite.

ATS : justement au cours de ce stage ponctué d’une double rencontre contre le Spudan, vous avez perdu 1-0 avant de faire un nul 1-1. Sentez-vous déjà de la pression sur les épaules ?

Kevin Nicaise Tatila : la pression est inhérente à ce métier, donc oui, il y en a, mais ça doit nous pousser à nous dépasser pour faire bonne figure. Nous avons des devoirs par rapport au peuple. Mon souhait le plus cher est de rendre les Tchadiens heureux et fier. Les quelques victoires obtenues lorsque je défendais les couleurs du pays en tant que joueur m’ont laissé des traces indélébiles et je souhaite que le peuple revive ces moments de liesse et de joie intense. Ils n’ont pas été gâtés ces dernières années, le moins que l’on puisse faire est de tout donner sur le terrain !

ATS : quelles sont vos chances avec le Tchad face aux autres équipes du Groupe I ?

Kevin Nicaise Tatila : on fait office de Petit Poucet étant donné notre situation, mais on va défendre chèrement notre peau. Il faut être réaliste, la mission est très difficile, mais dans le football tout est possible ! On doit également prendre ces matchs pour construire l’avenir, avoir une base solide et se positionner pour les qualifications de la prochaine CAN.

ATS : avec deux matchs amicaux et le championnat local qui n’a pas encore démarré sa saison, comment faites-vous face à la préparation avant novembre ?

Kevin Nicaise Tatila : on dispose d’une vingtaine de joueurs qui jouent à l’étranger à un niveau correct, ils ne jouent pas tous au plus haut niveau et ne sont pas toujours titulaires dans leur club respectif. Le reste des joueurs nationaux ne sont pas en compétition depuis juillet donc le plus gros du travail est d’évaluer le niveau physique et de compétitivité de chaque joueur. C’est notre réalité et il faut y faire face. Nous avons bien travaillé durant le stage avec des entraînements et deux matchs à la clé. Nous poursuivons le travail physique pour les joueurs locaux afin de combler le retard.

ATS : pensez-vous draguer d’autres talents binationaux pour renforcer l’effectif à l’avenir ?

Kevin Nicaise Tatila : oui, on explore toutes les pistes. Il y a un gros travail de fond qui a été fait en amont pour répertorier tous les joueurs tchadiens, du moins un maximum. On a pris contact avec beaucoup d’entre eux, certains nouveaux joueurs feront peut-être leur apparition. Pour d’autres joueurs de plus « haut standing » il faut pouvoir leur proposer un projet solide et durable pour les convaincre de rejoindre l’équipe nationale. J’espère à terme pouvoir y arriver et ça passera par des résultats positifs et la mise en place de moyens pour pouvoir briller sur la scène internationale.

ATS : merci pour votre disponibilité et l’honneur que vous nous faites.

Kevin Nicaise Tatila : je vous remercie également de votre intérêt au football tchadien.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *