Autres Sports Lutte sénégalaise : l’accord des violons

La lutte sénégalaise avec frappe semble avoir passé sa zone de turbulence avec succès. En proie à une tension durant l’intersaison, suite à de nombreux désaccords entre les promoteurs et le CNG (Comité national de gestion) de lutte, la lutte sénégalaise  avec frappe a sauvée sa saison.

Sarr-gakou-Luc{jcomments on}

Trois heures d’horloge. C’est le temps du  « marathon » pour dénouer la crise pendante sur la saison de lutte sénégalaise avec frappe.  En désaccord avec le CNG sur un certain nombre de sujets regroupés en douze points dans un mémorandum, le collectif des promoteurs de lutte est sorti satisfait de la rencontre tripartite (CNG-ministre des ports-collectif des promoteurs), initiée par le ministre des Sports du Sénégal, El Hadji Malick Gackou. « Je suis satisfait des conclusions importantes qui ont été retenues et nous pouvons d’ores et déjà retenir que la paix va revenir dans la lutte sénégalaise et que les promoteurs et le CNG ont trouvé une entente parfaite sur l’ensemble des questions soulevées entre les deux entités. Le président Alioune Sarr et Luc Nicolaï, porte-parole ont trouvé une entente», a déclaré le ministre, au sortir de cette rencontre-marathon. Pour cause, la quasi-totalité des points d’achoppements a été évacué.

 

On peut citer entre autres  accords, le rabais de 50% des frais d’organisation, la surpression de la caution que devrait verser les promoteurs au CNG, la ponction faite sur des lutteurs fautifs ramenée à 15% au lieu de 25%. On note aussi que le collectif  sera représenté dans le CNG par deux membres respectivement dans le Bureau et le comité directeur.

 

En attendant de solutionner la location des stades, les promoteurs par la voix de Luc Nicolaï se disent totalement heureux. « La rencontre a été fructueuse. On a discuté en responsables. Et nous sommes satisfaits à 100%, car nos problèmes ont été tous réglés. La lutte va repartir sur de nouvelles bases». Autre décision arrêtée au cours de la rencontre de conciliation, l’obligation faite aux promoteurs de s’acquitter des impôts. En attendant de se retrouver se 22 septembre pour peaufiner l’accord, toutes les parties ont salué la paix retrouvée au sein de la famille de la lutte sénégalaise avec frappe. «La lutte est une famille et dans une famille l’on se retrouve toujours sur l’ensemble des problèmes posés. Je pense que c’était l’objectif de la rencontre. Le Sénégal est dans une phase où nous avons besoins d’unir nos forces et de tirer dans la même direction», salue le Docteur Alioune Sarr, président du CNG. Médiateur de cette rencontre, le ministre des sénégalais, El Hadji Malick Gackou a aussi ajouter : «la paix, sans laquelle on ne peut pas développer le sport, est revenue entre les deux parties. Je m’en réjouis. Il faut saluer les termes de cet accord…les promoteurs et le CNG sont parvenus à accorder leur violon».

 

La nouvelle saison de lutte devrait démarrer le 15 octobre prochain après une dernière réunion avec les lutteurs  prévue le 6 octobre.

 

BD/ ATS

Publié par Equipe rédaction pour Africa Top Sports

L'équipe de la rédaction d'Africa Top Sports