Actu CAN féminine : Propos d’avant compétition

 

 

 

 

 

 

Clémentine Touré, entraineur de la Côte d’Ivoire
« C’est un challenge pour moi et mes joueuses également. Nous avons d’abord cherché la qualification. Et nous sommes aujourd’hui parmi les huit meilleures nations d’Afrique. Maintenant, il nous faut affronter des grands en phase finale avec notre hargne, notre détermination, notre mental. Nous sommes prêtes à nous battre, à nous donner à fond et jouer crânement nos chances. Nous ne serons pas ridicules. J’ai un défi personnel à relever également avec mon pays. Après avoir gagné avec les équato-guinéennes, je dois montrer ce que je suis capable de faire avec mes compatriotes ivoiriennes. Je suis sur la bonne voie puis que j’ai déjà réussi à qualifier la Côte d’Ivoire pour la première fois de son histoire ».

Carl Enow Ngachu, sélectionneur du Cameroun
« Aucune sélection nationale ne nous fait trembler. Je suis très confiant parce que cette équipe a le potentiel qu’il faut pour cette compétition. Mes joueuses sont hyper motivées. Nous avons bien travaillé et livré plusieurs matches amicaux contre des sparring-partners solides pour tester nos forces et nos faiblesses avant de nous rendre en Guinée-équatoriale ».

Sandra Makombele, entraîneur adjoint de la RD Congo
« Le coach (Muzangi en photo) est adepte du jeu court. Il aime le taureau (ndlr, terme populaire utilisé à Kinshasa pour décrire le jeu court avec beaucoup de mouvements et de passes, à l’image de Barcelone. Le terme a pris son ampleur avec le jeu déployé durant cette saison par le club kinois de DCMP). Mais nous travaillons aussi sur la vitesse à imprimer à notre rythme et l’exploitation de couloirs. C’est ce que nous essayons d’appliquer depuis les derniers entraînements, l’utilisation des ailes ou passer par les côtés. Je suis contente du travail du coach ».

Joseph Nkhonza, sélectionneur de l’Afrique du Sud
« Nous avons choisi de venir parachever notre préparation au Cameroun pour des raisons de proximité climatiques avec la Guinée équatoriale. Nous tenons à terminer absolument dans les deux premières places du classement général et prouver au monde que notre football féminin a atteint un très bon niveau. Jouer contre le Cameroun qui est l’une des meilleures nations de football sur le continent nous a permis d’évaluer nos forces et nos faiblesses. Dans l’ensemble, l’Afrique du Sud s’est préparée sereinement et entrevoit l’avenir sous un prisme positif. Mais, les huit équipes africaines qualifiées pour ce tournoi ont aussi toutes leurs chances ».

Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports

Rédacteur en chef à Africa Top Sports. Premier portail sportif Africain. http://www.africatopsports.com