lutte Sénégal / Lutte: Les ténors oublient leurs querelles pour « sauver » la discipline

Face à la montée en puissance des périls ( retrait des gros sponsors, dopage, violence…) dans l’arène sénégalaise pour ne pas dire la lutte avec frappe, les ténors autour de Tyson, « se donnent » la main pour sauver ce qui peut encore l’être . 

IMG_0767-BorderMaker(1)Pour une fois,  les lutteurs sénégalais semblent se retrouver autour de quelque chose. Profitant de l’organisation du grand show de la structure Aziz Productions qui a regroupé tous les lutteurs qu’il a engagés cette saison, ils en on tous profité pour lancer un appel aux autorités afin que la  » lutte ne soit pas délaissée« .

C’est Tyson l’ancien patron des arènes des années 95-2000 qui a lancé les premières sondes.

 » Il faut que les Sénégalais comprennent que la lutte est la seule discipline spécifique au Sénégal et qui lui appartient de droit. Mais de plus en plus, on se rend compte que des menaces pèsent sur cette discipline » entonne devant des milliers de spectateurs Tyson.

Il ajoute » le retrait de certains sponsors et le manque d’ambition d’autres qui veulent mettre toutes les formes de violence possible sur le dos de la lutte, alors que les autres disciplines en font pire…doit nous pousser à réfléchir et à mieux protéger la lutte »

Embouchant la même trompette, le lutteur Zoss plus virulent déclare  » tous ceux qui ne nous soutiendront pas courent à leur perte. Personne dans ce pays ne pourra avancer en nous laissant ( la lutte) derrière. Cela est clair net et précis« .

Ainsi il appelle ses frères lutteurs  » à ne plus prendre en compte tous les sponsors qui se sont retirés de l’arène, à commencer par Orange« .

Il indique même à tous les lutteurs  » que le temps est venu de changer d’opérateur car Expresso étant encore là, il faut le renforcer« : Bombardier oubliant son combat avec Balla Gaye II déclare  » Nous sommes tous derrière notre grand frère Tyson car ce qu’il dit est tellement vrai que si on ne fait pas attention, on perdra notre travail à partir de cette année« .

A noter que cette saison est caractérisée par une moyenne importance accordée par les Sénégalais à la lutte, mais aussi par un manque de moyens jamais noté depuis plus de 10 ans ».

Publié par Oumar DIARRA pour Africa Top Sports

OumarouATS