Algérie [Exclu] Interview avec le handballeur algérien Mokrani: « Le titre n’est pas gagné, à nous d’être décisifs »

A cinq journées de la fin du championnat de France de Handball, Africa Top Sports a interrogé le joueur algérien de Dunkerque, Mohamed Mokrani. Entretien.

mokraniMohamed, l’équipe a fait un grand pas vers le titre en battant le PSG, pensez-vous à l’image de certains parisiens que le titre est joué ?

Non, le titre n’est absolument pas joué, l’écart n’est pas assez important avec le 2ième, surtout dans ce championnat où toutes les équipes peuvent battre tout le monde. Ce qui signifie que nous ne sommes pas à l’abri d’une contre-performance, nous devons être vigilants et concentrés à chaque match. Il reste 10 points à distribuer et le match contre Montpellier sera très important mais pas décisif.

 

Malgré la deuxième place, l’année dernière, cela est une surprise que de vous retrouver à ce niveau, quelle a été la recette de ce succès ?

Oui, on peut penser que compte tenu de notre budget et des effectifs de Paris voir Montpellier, cela est une réelle surprise. L’année dernière, nous avions réalisé la plus belle saison de l’histoire du club et tout le monde pensait qu’il serait difficile de faire mieux. Mais pour moi ce n’est pas une surprise, car nous avons un groupe de qualité, qui se connait et travaille depuis plusieurs années. Nous avons également confirmé notre point fort qui reste le secteur défensif, ce qui nous offre beaucoup de perspectives dans nos objectifs à atteindre. Chaque joueur apporte et a un rôle précis dans l’équipe, du coup chacun est concerné et se doit d’être performant qu’importe son temps de jeu.

 

Est-ce que l’expérience acquise en Ligue des Champions a été un atout ? mokranii

Oui, bien sur malgré des résultats négatifs du point de vue comptable. On s’est rendu compte que l’on n’était pas très loin de ces équipes et que l’on était aussi capable sur un match, de l’emporter, comme contre Kielce. Se confronter aux meilleures équipes et joueurs européens a permis à chacun de progresser et surtout de nous évaluer par rapport à l’exigence de ce niveau de jeu.

 

A votre arrivée à Dunkerque, en 2008, le club était loin du standing qui est le sien aujourd’hui, quel regard portez-vous sur cette progression ? 

On va dire que ce club était déjà très performant. Il ne manquait plus qu’un titre pour que l’on mesure son potentiel. L’arrivée de certains joueurs, saison après saison en fonction des besoins a permis de se rapprocher du niveau que l’on souhaitait atteindre et surtout de décrocher enfin un titre,  avec la Coupe de France 2011. Ce titre a décomplexé le club, et le groupe, pour nous permettre de réussir de très belles saisons ensuite et surtout de s’inscrire parmi les équipes capables de gagner des titres et d’avoir un rôle important dans le championnat.

 

Individuellement, que pensez-vous de cette saison ?

Difficile d’émettre un jugement pour le moment car nous arrivons dans le money time du championnat. C’est maintenant qu’il faut être décisif individuellement au service du collectif ! Il reste quand même 5 matchs, donc je ferai mon bilan à la fin.

 

Handball champions leagueQue représente pour vous le titre de Champion d’Afrique, acquis avec l’Algérie en début d’année ? Quels sont les objectifs désormais ? 

Ce titre de champion d’Afrique est particulier puisque c’est mon unique trophée au niveau international. D’autant qu’il a été acquis à domicile devant notre fantastique public ! Je crois que c’est une fierté pour moi, mais aussi pour ma famille et particulièrement ma mère qui est originaire d’Algérie. Apporter du bonheur aux gens qui peuvent rencontrer des difficultés dans leur quotidien, fut quelque chose de très important. J’ai vécu une aventure humainement fabuleuse avec mes partenaires.

Maintenant, il reste beaucoup de travail. La fédération est en train de réaliser un excellent travail de reconstruction et réorganisation. Et à nous les joueurs de faire en sorte sur le terrain, d’être reconnus au niveau international, comme ce fut le cas dans les années 90…

Donc pour le mondial au Qatar, sortir de la poule serait déjà une performance et pourquoi pas intégrer le top 12 mondial.