Belgique UEFA Euro 2016 : C’est déjà le feu chez Batsuhayi, Benteke, Lukaku et les Diables rouges

UEFA Euro 2016

Attention, il y a déjà un peu le feu chez les Belges dans cet UEFA Euro 2016. Bizarre, cette équipe est pourtant composée de grandes stars que toutes les nations aimeraient avoir. Au moment de démarrer l’Euro, la Belgique était l’outsider le plus attendu. La génération dorée belge devait arriver à maturité après un échec plein de promesses contre le futur finaliste argentin lors de la Coupe du monde 2014 (quart de finale, 0-1). Mais depuis, les Belges ont coulé devant l’Italie (2-0), pourtant arrivée avec son effectif le plus faible des dernières grandes compétitions.

Après la défaite face à l’Italie, la Belgique n’a plus le droit à l’erreur, ce qui crée autour de cette équipe un climat un peu malsain avant le deuxième match contre l’Irlande ce samedi. On a ciblé les difficultés des Diables rouges et on a quelques idées pour les aider à aller mieux. Muselés par l’immense défense de la Squadra Azzurra, Romelu Lukaku et Michy Batshuayi devront rapidement faire exploser leur talent, sous peine de rentrer à la maison plus tôt que prévu. Et rien ne sera facile face à l’Irlande, qui s’est offert un bon point face à la Suède (1-1) en proposant des séquences intéressantes. Valeureuse et dotée de talents, à l’image de Jeff Hendrick, la sélection de Martin O’Neill compte bien plonger ses incroyables fans dans l’euphorie à Bordeaux. Alors, la Belgique saura-t-elle élever son niveau de jeu pour faire face à la marée verte ?

Déjà, au mondial brésilien en 2014, il était reproché au sélectionneur que son équipe ne parvienne pas à produire un jeu de qualité malgré toutes les individualités. Pour réagir aux difficultés rencontrées par ses joueurs, il a décidé cette semaine de durcir le ton et de communiquer sur l’aspect émotionnel. La Belgique a manqué son entrée en lice mais conserve un énorme potentiel.

Wilmots est un adepte du 4-2-3-1, ce qui veut dire jouer à une seule pointe. Il a bien fait comprendre qu’il ne changerait pas de système contre l’Irlande. Pourquoi, alors, avoir convoqué quatre attaquants axiaux (Batsuhayi, Benteke, Lukaku et Origi) pour l’UEFA Euro 2016 ? Lukaku et Origi ont déjà montré qu’ils étaient à côté de la plaque contre les Italiens, on attend donc de voir les deux autres. Les Belges devraient faire la différence en marquant au moins deux fois, mais vont vivre une soirée compliquée défensivement.

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com