Afrique Cote d’Ivoire : Patrice Beaumelle veut bâtir un groupe uni

Isidore AKOUETE

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain https://www.africatopsports.com




Nommé sélectionneur des Eléphants le 4 mars dernier, Patrice Beaumelle n’a toujours pas disputé sa première rencontre avec la sélection ivoirienne. La faute à la pandémie du Covid-19 qui a mis sous l’éteignoir toutes les activités sportives. Toutefois, l’ancien adjoint d’Hervé Renard reste concentré sur son challenge avec sa nouvelle sélection.

Dans un entretien avec la journaliste Zineb Elhouari via un direct Instagram puis repris par Sport-Ivoire, Patrice Beaumelle revient sur ses ambitions avec les Eléphants. Extraits.

Sa nomination au poste de sélectionneur

C’est un honneur, c’est une équipe avec laquelle on a gagné il y a quelques années. C’est une fierté d’être à la tête de cette équipe avec un peuple qui vit football et qui vit au rythme des résultats de son équipe nationale. Ce que je veux, c’est de construire un groupe de morts de faim et de gagner des matchs. Il y a le talent dans cette équipe mais je veux bâtir un groupe uni, et ce sera l’affaire de tous : membres de la Fédération, joueurs, encadreurs…

Son regard sur la CAN 2019

Tout le monde peut dire que l’équipe a été fébrile, mais elle a quand même passé le premier tour, elle a rejoint les quarts de finale et elle a perdu contre l’Algérie qui gagne la Coupe d’Afrique. Est-ce un si mauvais résultat ? Je ne pense pas. Par contre, au vu de la qualité qu’il y a dans cette équipe, et le nombre de joueurs qui jouent dans les plus grands championnats, je pense que la Côte d’Ivoire doit être dans le dernier carré à chaque fois. Mais on le sait, ce n’est jamais évident dans une telle compétition de haut niveau. Il y a le facteur réussite, le facteur cohésion… Après, il faut trouver le bon mécanisme entre la génération qui sort et celle qui monte pour que cette équipe aille au bout.

Les éliminatoires de la CAN 2021

Avant de penser à gagner quelque chose, il faut se qualifier dans un groupe compliqué avec Madagascar qui est costaud et qui a construit un groupe solide. A nous de mettre en place des vertus de groupe, un esprit collectif sur le terrain. Il faut mouiller le maillot sur le terrain.

Passer d’adjoint à numéro 1

J’ai été nommé dans un contexte peu évident avec un contrat d’un an avec pour objectif de qualifier l’équipe pour la prochaine CAN. Numéro 1 ou numéro 2, ça reste un métier d’entraîneur. C’est vrai que le numéro 1 est plus exposé, mais je crois qu’avec l’expérience, je suis prêt, alors à moi de faire le job.


Articles récents