Foot Afrique [exclu] Tchad : le tableau noir du foot dressé par un ancien sélectionneur

Emmanuel Tregoat n’est plus le sélectionneur du Tchad. En raison d’un différent avec le ministre des Sports, ce dernier n’a pas signé le renouvellement de contrat du technicien français. Dans cette interview exclusive, l’ex sélectionneur du Sao évoque les grosses difficultés du football local.

Il y a quelques semaines, on annonçait la fin de votre contrat avec les Sao du Tchad. Qu’en est-il aujourd’hui?
 
Mon contrat prenait fin le 26 août mais devait être tacitement reconduit puisque j avais réalisé les objectifs demandés. On s’est mis d’accord le 21 septembre pour une prolongation de trois mois avec le ministre et la fédération. Mais le ministre n’a jamais signé.
 
Vous avez une histoire assez particulière avec le Tchad. C’est votre 2è passage. Pourtant vous avez toujours autant de difficultés. Comment l’expliquez-vous?
 
Personnellement, je n’ai pas de difficultés. Le niveau du Tchad est moyen. C’est un pays qui a été suspendu trois ans et demi, sans aucun rassemblement, ni match. Un pays qui possède un championnat très faible et où il n’y a aucune formation. Le seul centre n’a jamais ouvert depuis 2011. Pas de championnat de jeunes ni d’académie digne de ce nom.
 
A quel niveau situez-vous donc le football tchadien?
 
A sa place 177è (ndlr: en référence au dernier classement mondial FIFA/Coca Cola). En revanche, pendant cette année à la tête de la sélection, nous avons pu, avec le staff, répertorier de nouveaux joueurs et construire un groupe qui aurait pu être compétitif à moyen terme.
Quelles sont aujourd’hui vos objectifs ? Puet-on espérer vous retrouver dans un autre pays ou avec un club bientôt?
 
Je n’ai pas d’objectifs pour l’instant. Mais je ne reprendrai pas de sélection ou de clubs étrangers. Je suis à la recherche d’un nouveau projet en France.