Athlétisme Aminatou Seyni : l’athlète nigérienne absente aux JO pour Hyperandrogénie

Jacques PEKEMSI




Une nouvelle désillusion pour Aminatou Seyni. La sprinteuse nigérienne qualifiée pour Tokyo 2020 sur 200m, ne sera pas finalement du rendez-vous. Elle est visée par le règlement de la fédération internationale d’athlétisme sur l’hyperandrogénie.

Depuis quelques temps, Aminatou Seyni mène un combat personnelle pour continuer sa passion. Elle refuse de prendre un traitement médicamenteux pour faire baisser son taux de testostérone. Un refus qui l’éloigne de la compétition  prévue à Tokyo du 30 juillet au 8 août 2021 (décalée d’un an en raison de la pandémie de Covid-19).

Aminatou Seyni s’était pourtant qualifiée pour s’aligner sur 200m au Japon. Mais comme en 2019, la « Gazelle du désert » devra rester à la maison.

« Ils m’ont demandé de prendre quelques médicaments. J’ai dit que je ne pouvais pas prendre des médicaments que je ne connais pas. C’est délicat, je ne peux pas prendre ce que je ne connais pas », explique-t-elle à RFI.


Articles récents