CAN 2021 CAN 2021 – Patrice Beaumelle (Côte d’Ivoire) : ‘’On n’a pas réussi à briser le mythe [égyptien]’’



Patrice Beauemelle, sélectionneur de la Côte d’Ivoire, était présent en conférence de presse après l’élimination face à l’Egypte. Face aux journalistes, il a répondu aux questions sur les contours de cette élimination, et a aussi évoqué  son avenir à la tête de la sélection ivoirienne.

 

 

Journaliste : Vos impressions ?

Beaumelle : Ce soir c’était un match difficile, un match équilibré où les deux équipes ont eu des temps forts et des temps faibles. Après c’est un match fermé qui se joue à peu de choses sur les prolongations et les tirs au but, une part de chance. Félicitations aux Pharaons, qui continuent l’aventure. Ce soir je n’ai pas grands choses à reprocher aux garçons, si ce n’est d’avoir fait beaucoup d’efforts, d’avoir montré un beau visage, sur toute la compétition et je suis fier des garçons.

 

Journaliste : Est-ce que l’équipe ivoirienne a besoin de travail sur ce point (les tirs au but)

Beaumelle : Si on avait raté tous nos penalties, j’aurais dit oui.  Après ça se joue à pas grandes choses. Le penalty n’est pas raté, je pense que le gardien fait un super arrêt qu’il dévie sur le poteau. Donc pas grandes choses à dire. Il y a quelques années, on avait gagné aux tirs au but, je pense que la roue tourne tout le temps. Ce que j’ai dit aux garçons, il ne faut surtout pas baisser la tête. La déception, elle est là pour tout le monde. Moi le premier parce que j’y croyais, je voulais voyager demain à Yaoundé. Mais sincèrement, on peut après tirer des leçons et dire que les tirs au but, ça fait deux qu’ils perdent. Mais bon on a gagné en 2015, c’est un exercice très très difficile. On s’y était préparés les deux derniers jours. On avait bien travaillé, et parce que c’était un aspect sur lequel on pouvait tous finir. Je n’ai pas grandes choses à reprocher aux garçons. Ils ont beaucoup de courage, ils ont fait le job. Je suis le plus déçu de tous, il va falloir remonter le moral.

 

Journaliste : Les attaquants n’ont pas été efficaces devant les buts, qu’est-ce qui s’est passé, avez-vous des regrets ?

Beuamelle : Non, pas de regrets. On savait que ça serait un match complètement différent. Une équipe d’Egypte un peu plus basse, laissant moins d’espaces, acceptant parfois de jouer sans le ballon. L’Algérie est une équipe qui aime avoir la possession, qui aime jouer assez haut, donc c’était deux matchs différents. On s’était bien préparés, on avait senti qu’ils allaient jouer ainsi. Par moment, on allait être dans leur camp, par moment, on allait subir comme je vous ai dit, c’est deux grandes équipes, deux grandes nations. C’était un match complétement différent à élimination direct. Une approche différente, mais un match plus fermé, plus tactique. On a eu quand même des occasions, c’était moins flagrant que le match de l’Algérie, mais on a eu des situations… Malheureusement on n’a pas réussi. Mais c’était un match très équilibré. J’ai senti que c’était un match un petit peu équilibré quand je suis rentré à la fin. Je sentais qu’on pouvait venir à bout des Pharaons, mais le gardien a sorti des arrêts de grandes classes. Il est rentré, il a fait le job. Bravo !

 

Journaliste : est-ce que vous avez pensé pouvoir briser le mythe égyptien et vous n’avez pas pu ?

Beaumelle : Oui, on avait tous eu que l’Egypte était un petit peu la bête noire des Eléphants. Ce soir j’ai senti qu’on pouvait le faire. Sincèrement, même si comme j’ai dit précédemment, il y a eu des phases où on était dans le dur. J’ai senti qu’on pouvait arriver à bout de cette équipe. On n’a pas réussi à briser le mythe. Je ne suis pas découragé, je suis déçu. Ça fait depuis le 26 décembre qu’on est ensemble, on n’a pas envie que ça s’arrête. Ce soir, c’est beaucoup de tristesse. Je sais qu’il y a un très bel avenir avec ou sans moi. Les garçons le veulent, lorsque les garçons le veulent c’est 50% de travail.

 

Journaliste : Sur la sortie de Franck Késsié

Beaumelle : Franck est un élément important dans la récupération, dans le volume de jeu, dans la place qu’il occupe au milieu de terrain. Même si ses collègues Seri et Sangaré ont fait un gros match. C’est vrai que Franck Késsié, c’était le trio assez séduisant et irrésistible, sa sortie prématurée nous a fait beaucoup de mal. On a vu, on a manqué après un petit peu de consistance dans le milieu. Le job a été fait, mais Franck est un élément majeur dans notre système.

 

Journaliste : La prochaine étape pour vous, comment vous voyez la suite ?

Beaumelle : Je ne sais pas l’envie est toujours là. C’est un groupe naissant. Ce n’est pas la fin d’un groupe. Il faut passer à autres choses rapidement. Se servir de cette expérience, de cette aventure, qui a été belle. Après comme je dis, préparer une coupe d’Afrique à la maison, c’est quelque chose d’autres. Je suis là, je pourrai dire je suis là, si on a besoin de moi, je suis là et j’ai besoin de quelques jours de réflexion. Même si je savais que mon contrat finissait à la fin de la CAN.

 

Propos receuillis par Dounia Mesli, https://twitter.com/Mesli_Dounia

 


Articles récents