CAN 2023 : « Je suis triste pour la Côte d’Ivoire », Juan Micha (Guinée équatoriale)

CAN 2023 : "Je suis triste pour la Côte d'Ivoire", Juan Micha (Guinée équatoriale)


Après leur victoire humiliante sur la Côte d’Ivoire à la CAN 2023, le sélectionneur de la Guinée équatoriale se dit « triste » pour le pays organisateur.Découvrez ici toutes les questions et réponses de la conférence de presse d’après-match de Juan Micha.

Une victoire contre un grand pays avec la manière, 4-0, le premier du groupe, vous attendiez-vous à ça ?

Battre un grand pays, ce n’est pas facile. C’est ce que nous avons fait ce soir. C’était un objectif très important. On savait que ce n’était pas facile d’arriver à ce niveau de compétition. Mais nous avons confiance en nous. Nous croyons en notre travail. Nous avons préparé le match pour cela. Et nous avons réussi à gagner. C’est notre stratégie.

Qu’avez-vous pensé de leur stratégie ?

Nous sommes une petite équipe. Nous grandissons. C’est ce que je dis toujours. On savait que l’adversaire avait beaucoup de pression. Nous en avons tenu compte mentalement. Nous sortirons pour le prochain match pour gagner.

J’aimerais savoir ce que vous pensez du résultat de ce match.

Je dis toujours que notre équipe est une équipe en laquelle nous ne croyons pas. Mais avec notre humilité, nous faisons un effort pour aller le plus loin possible. Nous travaillons constamment pour nous rapprocher de nos objectifs. Nous voulons aller le plus loin possible dans cette Coupe d’Afrique. Nous sommes arrivés avec une équipe en laquelle nous ne croyions pas. C’est le football. Toutes les équipes en valent la peine. Ce que nous voulons, c’est faire notre travail, croire en nous et essayer de gagner. Je suis très triste pour la Côte d’Ivoire. Je suis très triste parce que ce sont les organisateurs, mais c’est le football.

À qui dédiez-vous cette victoire ? Pourquoi la Côte d’Ivoire a-t-elle échoué ?

Tout d’abord, je dédie cette victoire à toute la population et tous les supporters qui nous soutiennent et qui viennent. Je remercie également le président pour les encouragements que nous avons reçus de sa part. Il nous a envoyé un message d’encouragement hier. Je pense qu’il mérite également ce dévouement. Je dirais que pour la Côte d’Ivoire, ce qui n’a pas fonctionné, c’est le fait qu’ils avaient une responsabilité. Parce que c’est un pays chaud. Lorsqu’il y a une telle pression, le joueur se demande toujours s’il peut faire une erreur ou non. Et au final, il perd le but final. Cela conduit à un manque de concentration. Quand ils ont quelques occasions qu’ils ne parviennent pas à marquer, et que le temps passe, la pression monte toujours. Je comprends que c’est du football. Je ne m’y attendais pas. Si nous étions dans la même situation et que nous ne pouvions pas gagner, nous aurions le même sentiment. Malheureusement, c’est le football.

Au vu de cette brillante victoire, quel niveau de compétition comptez-vous atteindre ?

En termes de concurrence. Je pense que dans toutes sortes de compétitions, l’objectif est de franchir les différentes étapes jusqu’à la fin de la compétition. Ce que nous prévoyons de faire, c’est d’oublier ce match, de planifier l’avenir et de nous battre pour le reste de la compétition. En tout cas, je pense que les Ivoiriens ont une belle équipe. Cela doit être reconnu. La population a hâte de voir les joueurs gagner. Nous avons gagné, nous allons plus loin dans la compétition. Nous allons essayer d’obtenir les mêmes résultats.

Vous avez dit qu’il n’était pas facile de jouer contre les organisateurs. Mais avec ce que nous avons vu, nous pouvons dire qu’il vous a été facile de battre les meilleurs organisateurs. Pensez-vous que le jeu produit par les Ivoiriens vous a facilité la tâche ?

Je le répète, avec tout le respect que je dois à l’équipe ivoirienne et à toutes les équipes professionnelles, le fait que nous ayons pu gagner ce soir est le résultat des événements qui se sont produits. Cela ne veut pas dire que l’équipe ivoirienne est mauvaise.


Articles récents

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *