Actu CAN 2013 : La 2ème demi-finale – Attention aux pronostics Burkina Faso-Ghana !

La deuxième demi-finale de la CAN oppose les Etalons du Burkina Faso au Black Stars du Ghana à partir de 18h 30 à Nelspruit.

Quinze ans après sa demi-finale jouée à domicile, le Burkina Faso est une nouvelle fois en lice pour une place en finale d’une Coupe d’Afrique des Nations. Invités surprise du dernier carré de la CAN 2013, Les Etalons seront aux prises avec les Black Stars habitués du carré d’as.

Arrivé en Afrique du Sud pour  mettre fin à la malédiction du premier tour, le Burkina Faso a déjoué les pronostics pour non seulement accéder au en quarts de finale mais avec la casquette de leader du groupe C devant le Nigeria (autre demi-finaliste) et la Zambie (championne d’Afrique), éliminée en poule. Cette première demi-finale en dehors de ses frontières consacre une génération qui « a mûri » et dont le talent individuel est reconnu au-delà de l’Afrique.

Elle est aussi le fruit « d’une grosse solidarité », comme l’a souligné le milieu de terrain Charles Kaboré (après la victoire contre les Eperviers du Togo en quart de finale). Une solidarité qui a permis aux joueurs de Paul Put d’être à la hauteur même dans l’adversité (blessure d’Alain Traoré). Mais ce mercredi au Mbombela Stadium de Nelspruit, les Etalons auront en face le favori pour le titre de champion : le Ghana.

Régulier à ce stade de la compétition depuis 2008, les Black Stars n’ont jamais perdu contre les Etalons en phase finale de la CAN. Depuis 1978, date de leur première confrontation, le Ghana l’a toujours remporté (Ndrl, 3-0 CAN 78, 2-1 CAN 2002 et 1-0 CAN 2010).

Avec un collectif bien huilé, le Ghana monte en puissance dans cette 29ème Coupe d’Afrique des nations à l’image de son capitaine Asamoah Gyan.

« On respecte cette équipe (…) Ils ont de très bons joueurs qui jouent dans des bons championnats», commente le milieu marseillais, Charles Kaboré. Mais l’Etalon rassure dans la foulée « Mais nous aussi nous avons une bonne équipe (…) Il va falloir donner le meilleur de nous même, aller au combat (…) il faut que l’on arrête de penser aux autres, mais plutôt à nous. Il faut se dire que nous avons, nous aussi, une équipe de qualité et que si on a envie, on peut faire quelque chose de grand. »

 

Habitué à évoluer sur la pelouse sablonneuse de Nelspruit, le Burkina pourrait encore déjouer les pronostics.

Lire aussi :

Can 2013 : Burkina Faso-Ghana dirigé par un sifflet tunisien

Publié par Benoit DOSSEH pour Africa Top Sports

Benoit DOSSEH / ATS