Athlétisme Mondiaux d’athlétisme/ Teddy Tamgho : « Je redécouvre le haut niveau »

Teddy-Tamgho_pics_390Teddy Tamgho entre en piste  ce vendredi avec les qualifications du triple saut  aux Championnats du monde d’athlétisme de Moscou. Le Franco-Camerounais aborde ce Mondial comme 3ème performeur de la saison. Le triple sauteur renoue avec une grande compétition internationale à l’occasion ces Mondiaux de Moscou, deux ans après sa dernière, les Championnats d’Europe en salle 2011. Dans une rencontre avec la presse, le Camerounais ne cache pas son bonheur de retrouver le haut niveau.
« Je prends les choses comme elles viennent, étape par étape. Ca fait deux ans que je suis hors de ces grands championnats et ça va être pour moi un grand moment. Je redécouvre le haut niveau. Je vais aller sur la piste d’échauffement tout à l’heure et jeudi j’irai regarder la finale du triple saut féminin. J’aime l’athlétisme, même en étant simple spectateur, je suis un fan, je fais mes propres statistiques, ça va être un gros moment. »
« Pour une médaille en revanche, on va dire qu’on est cinq à se tenir en moins de dix centimètres d’écart, et là tout est possible. Certains vont être au-dessus de leur niveau, d’autres en dessous et les autres à leur niveau. La position d’outsider me plaît car je suis plus concentré sur moi-même. Quand tu es favori, tu viens avec une certaine confiance. Le fait d’être favori donne une confiance en plus, alors que le fait d’être outsider donne de la vigilance en plus. Et moi, j’ai plus besoin de vigilance que de confiance. »
« Il faudra vraiment que je prenne les qualifications au sérieux. Je n’ai plus fait de qualifications depuis Bercy (Championnats d’Europe en salle 2011). Je vais retrouver le fonctionnement de la chambre d’appel, ça fait deux ans et demi que je n’ai plus connu ça. L’attente y est plus longue qu’en meeting, ça se passe le matin… Même si on dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, cette phrase n’a pas été faite pour moi. Il va falloir être intelligent, ne mordre aucun saut. J’ai vu le cas de Brittney Reese (à la longueur dames) qui passe en finale au bénéfice d’un meilleur 2e essai face à sa compatriote. Et le lendemain +boom!+ (elle a été sacrée pour la 3e fois consécutivement championne du monde, ndlr). »

Publié par Isidore AKOUETE pour Africa Top Sports

Journaliste à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com